L'esprit inspirant de l'encouragement

le 13 octobre 2010

Nous venons d’obtenir le Record du monde Guinness pour la plantation d’arbres. C’était étonnamment réussi et incroyable. C’était la première fois de ma vie, et aussi celle de la lignée, de « Live to Love » et de mes amis bouddhistes et non bouddhistes, de participer aux Jeux du Commonwealth ainsi qu’au Record du monde Guinness. Nous sommes plutôt occupés par ici en ce moment, planifiant mes programmes pour l’année prochaine puisque cette année est presque terminée (impermanente !). En fait, penser à l’année prochaine est assez étrange, au moins pour moi. Tout au long de notre formation traditionnelle, on nous apprend de vivre au présent parce que le futur n’arrive jamais et le passé n’est plus. Mais si nous ne planifions pas, les choses seront difficiles et désordonnées pour les organisateurs et pour ceux parmi vous qui doivent demander des congés au travail et réserver des billets bien à l’avance. Alors à la suite de nombreuses demandes de différents organisateurs de divers endroits, j’ai dû m’asseoir ce matin avec mon secrétariat pour établir le planning de l’année prochaine.

Ainsi, l’anticipation est là. Il semble que je ne vais pas mourir l’année prochaine. Je serai là, vivant. Sinon, à quoi sert-il de planifier ? Cela me fait très drôle de le faire parce que personne ne sait ce que demain nous réserve, et pourtant, tout le monde est occupé comme pas deux à s’organiser pour demain. Je viens de m’asseoir avec mes représentants, et nous nous penchons sérieusement sur la planification. J’espère que ce ne sera pas une année fatigante. Malheureusement, elle est déjà à moitié remplie. D’un point de vue égoïste, j’ai besoin de quelques mois pour moi-même, et ne demandez ni pourquoi ou pour quoi faire, ni comment, ni où. Vous n’obtiendrez jamais de réponse. Peut-être à cause de l’âge, j’apprécie avoir du temps pour moi, pour faire quelque chose. Ce n’est peut-être pas très excitant pour vous, mais juste être tout seul est déjà très excitant pour moi. En même temps, cela m’enthousiasme beaucoup d’être avec les gens et de travailler collectivement avec maintes personnes, tant que nous pouvons aider de nombreux êtres. Sinon, se réunir pour passer le temps sans aucun résultat positif est vraiment triste. Je pense que cette motivation ne disparaîtra jamais tant que la mort ne frappe à ma porte.

Ces jours-ci, nous ne regardons que nos différences et comment nous pouvons persuader les autres d’adopter notre point de vue. De petits désaccords mènent à de grandes guerres. La vie est gâchée inutilement. Alors nous devrions tous nous réunir pour collectivement faire quelque chose de bénéfique, en accord avec nos objectifs communs.

Comme vous le savez, nous venons de battre le Record du monde Guinness pour le plus grand nombre d’arbres plantés en une heure. Mais nous l’avons fait en 33 minutes. Je pensais que nous devrions demander aux responsables chez Guinness une reconnaissance à ce sujet. Ce n’est pas parce que nous ne voulions pas en planter plus. Nous manquions de terrain et tout le monde a dû s’arrêter. Je suis très heureux, quoi que ce record signifie. Les gens semblent en être ravis. Le monde en parle. Je ne peux qu’être très enthousiaste moi aussi. Je ne peux pas m’empêcher de me sentir encouragé et joyeux en voyant ses visages heureux partout. Je n’ai même pas planté un seul arbre moi-même. Vous vous rendez compte ? J’étais entouré de journalistes et de caméramen ; d’autres personnes et moi étions occupés à répondre aux questions. J’ai vraiment oublié de planter si ce n’est qu’un seul arbre. Je l’ai réalisé une fois de retour dans ma chambre. Je ne sais pas s’il y avait d’autres personnes comme moi qui se sont rendues sur le terrain et n’ont pas planté un seul arbre. Peut-être il y en avait qui était plus préoccupées à vouloir figurer dans les photos qu’à contribuer.

Il y a déjà plein de photos que je peux voir sur Facebook (non pas que je sois un as de ce dernier), alors vous pouvez tous visiter Facebook pour voir toutes les photos. Enfin et surtout, je tiens vraiment à remercier tous ceux qui ont participé à cette activité de plantation, notamment ceux qui ont travaillé très dur sur les préparatifs, comme les membres de la Young Drukpa Association, ainsi que Guèn Rigzin et Guèn Ödsel assisté énergiquement par les jeunes moines et nonnes. Ce sont des héros, tout du moins à mes yeux. Nous devrions tous nous applaudir aussi, même pour ceux qui n’ont pas pu venir, car se réjouir est aussi une accumulation fantastique de mérite.

Nous passons tous un certain temps dans ce monde. Nous pouvons choisir de rendre nos vies et celles des autres très désagréables, ou nous encourager mutuellement. Nous savons tous que la vie peut parfois être difficile et déprimante. Ainsi, pouvoir constamment s’inspirer et s’encourager mutuellement est une excellente action, quels que soient vos religions, cultures, nationalités ou milieux d'origine.

J’attends avec impatience d’organiser et de me joindre à ce genre d’activité positive à l’avenir. À propos, j’ai mis à jour la moitié de mon planning… plus qu’une moitié à faire.

 

 



© Le Douzième Gyalwang Drukpa. Sauf mention contraire, le copyright de tout le contenu de ce site internet appartient au Douzième Gyalwang Drukpa. Aucune partie de ce site ne peut être dupliquée, stockée ou transmise sous quelle que forme ou par quel que moyen que ce soit
(y compris électronique, mécanique, photocopie ou enregistrement) sans l'autorisation écrite préalable du Douzième Gyalwang Drukpa.

Association Drukpa Humanitaire  |  Publications internationales Drukpa  |  École Druk Péma Karpo 
Nonnerie Druk Gawa Khilwa
| Vivre pour Aimer