Joyeux Losar

le 4 mars 2011

Je viens d’arriver à Darjeeling à la suite d’une visite au monastère de Kyabjé Kalu Rinpoché à Mirik. Comme vous devez tous le savoir maintenant, j’adore passer chez mes amis faire des visites à l’improviste. Au début, je voulais rendre visite à Khenpo Rinpoché, qui malheureusement était parti en Inde du Sud. Kyabjé Kalu Rinpoché était également parti, en France. En tout cas, j’ai réussi à visiter le monastère et étais très ému par la motivation de Bodhicitta de Kyabjé Bokar Rinpoché, qui travaillait si bien avec l’aide de Khenpo Rinpoché.

Le monastère est extrêmement bien organisé et développé. Je pense que beaucoup d’entre nous devrait visiter ce monastère et le considérer comme un bon exemple pour le bien de tous les êtres. J’espérais rencontrer Kyabjé Kalu Rinpoché et Khenpo Rinpoché cette fois-ci, mais ils n’étaient pas là physiquement. Je pouvais y ressentir la présence de ces deux maîtres saints. Je suis parti peu après ma brève visite pour mon propre monastère à Darjeeling pour mener nos propres cérémonies du Réveillon et du Nouvel An demain. Avant d’oublier, j’aimerais souhaiter à vous tous une très heureuse année du Lièvre. J’ai pris la carte à droite du site Internet de DPPL, et je suis content qu’ils aient mis en ligne de nombreuses cartes avec des lapins mignons pour que vous puissiez tous en profiter pour les envoyer à vos amis.

Je vais rencontrer tous mes vieux amis et réaliser les souhaits de mes moines, surtout les jeunes qui travaillent si dur. Je me sens encouragé d’amener quelques-uns à Katmandou pour se joindre à nous tous pour la prochaine cérémonie de Zangchöd Boom du 18 au 21 mars. Je pense que ce genre de grande pratique pour l’accumulation de mérite et de sagesse incommensurables devrait être réalisée par les nonnes et les moines, notamment ceux qui ont une motivation pure, sont dévoués dans leur relation gourou-disciple et diligents dans leurs pratiques de Bodhisattva. Personnellement, la seule différence que je ressens entre le monastère ici à Darjeeling et la nonnerie au Mont Druk Amitabha est la distance physique ou la situation géographique. Si la motivation est pure et dédiée spécifiquement pour le bien de tous les êtres, alors il n’y a pas grande différence. Seule la motivation a du sens. Je compte amener certains de ces moines de Darjeeling ainsi que mes nonnes du Mont Druk Amitabha au stoupa sacré de Swayambhunath, et en la compagnie de mes amis et étudiants bien fortunés, nous pratiquerons ensemble pendant le Zangchöd Boom afin d’accumuler du mérite et de la sagesse pour notre éveil pour le bien de tous les autres. Je vous remercie de faire des souhaits positifs pour ce projet porteur de sens.

Ce Zangchöd Boom est dédié en particulier à la longue vie de tous les grands maîtres authentiques qui sont encore parmi nous. Je le dédie notamment à mes propres grands maîtres qui sont encore en vie, tels que Sa Sainteté le Dalaï Lama, le saint maître Kyabjé Trulshik Rinpoché, Kyabjé Moktsa Rinpoché, Kyabjé Dodrupchen Rinpoché et enfin le dernier et non le moindre, mon propre père Kyabjé Zhichen Bairo Rinpoché, ainsi que tous les maîtres qui ne sont pas mes propres maîtres, mais qui vivent ici pour tous les êtres sensibles. Avec les mains jointes, je prie sincèrement qu’ils vivent tous longtemps.

À propos, mes deux propres bien-aimés, Khamtrul Rinpoché et Thuksey Rinpoché, se sont rendus de leur propre gré au Ladakh afin de commencer les préparatifs et les discussions pour le 3e Concile annuel Drukpa et de régler tous les différents détails. Quand nous nous sommes rencontrés avant leur départ, je leur avais demandé de rester quelques jours de plus, mais ils ont pensé que deux jours suffisaient et sont partis le 1er mars. Ils avaient voulu me rejoindre à Darjeeling pour le Nouvel An. Mais maintenant ce n’est pas possible parce que le temps est soudainement devenu très mauvais, et le fort enneigement et le vent ont fait annuler tous les vols. Ils n’ont pas pu quitter le Ladakh en avion hier, aujourd’hui non plus. Après tout, ils sont encore au Ladakh. Je plaisantais au téléphone en leur disant que j’avais demandé aux esprits de les empêcher de quitter le Ladakh avec du mauvais temps afin qu’ils puissent y rester et avoir plus de temps pour se détendre, et que les Ladakhis aient plus de chances d’obtenir leurs bénédictions. L’inconvénient est qu’ils ne pourront pas se joindre à moi pour le Nouvel An ; le côté agréable est qu’ils pourront profiter de Nouvel An tout blanc dans mon Ladakh bien-aimé avec mes amis et étudiants très chers sur place.

J’essayerai de partager quelques photos dès qu’elles sont prêtes. Du fond de mon cœur, je vous souhaite à tous une excellente et heureuse année à venir. À mes amis et étudiants qui viennent pour le Camp de soins oculaires, l’anniversaire et le Zangchöd Boom, à la semaine prochaine à Katmandou !

 

 


 


© Le Douzième Gyalwang Drukpa. Sauf mention contraire, le copyright de tout le contenu de ce site internet appartient au Douzième Gyalwang Drukpa. Aucune partie de ce site ne peut être dupliquée, stockée ou transmise sous quelle que forme ou par quel que moyen que ce soit
(y compris électronique, mécanique, photocopie ou enregistrement) sans l'autorisation écrite préalable du Douzième Gyalwang Drukpa.

Association Drukpa Humanitaire  |  Publications internationales Drukpa  |  École Druk Péma Karpo 
Nonnerie Druk Gawa Khilwa
| Vivre pour Aimer