Le départ de mon gourou bienveillant

le 8 septembre 2011

La technologie moderne me permet de poster des messages courts sur mon site internet et de me connecter avec vous tous, mes amis et étudiants bien-aimés. Mais elle ne peut pas nous faire remonter le temps ou ramener mon gourou bien-aimé.

Je me trouve dans une zone reculée du Ladakh à enseigner et à partager mon peu de connaissances. Grâce à la météo, parfois mon Blackberry marche. Mais quand il a marché cette fois-ci, c'était pour recevoir des nouvelles choquantes. Il y a quelques jours, j'avais rêvé que j'avais perdu mon chapeau et n'arrivais pas à le trouver. Je me sentais un peu déprimé aussi. Mes étudiants et moines étaient très préoccupés, mais aucun médecin n'arrivait à m'aider. Plus tard, j'ai reçu un message de ma mère, transmis par mon serviteur, au sujet du départ de mon gourou bien-aimé. Il devenait clair que les rêves et les signes étaient là en raison du départ de mon gourou bien-aimé. Par ignorance, je n'avais rien su.

C'est une nouvelle très triste, mais en termes d'enseignement sur l'impermanence, c'est typique du samsara. Un jour, nous allons tous devoir partir. Les seules choses qui pourront nous accompagner sont notre compréhension spirituelle, notre karma et notre mérite. Tout le reste devra rester derrière nous. Nos bien-aimés, ceux que l'on déteste, nos possessions, nos relations positives et négatives, même nos parents, nos enfants… Chacun de nous est arrivé seul dans ce monde et partira seul aussi. Une vie aussi courte devrait être utilisée pour des buts positifs, pour s'entraider et pour maintenir des empreintes positives au cours des moments que nous passons avec autrui.

Mon gourou bien-aimé est un excellent exemple d'amour, de bienveillance et de compassion. Avec regret, je n'ai pas passé beaucoup de temps avec lui. Il s'était tant rapproché de moi physiquement, qui était une très grande chance pour moi. Son encouragement et son soutien moral étaient toujours là chaque fois que j'avais des doutes ou de la confusion. Malheureusement, en raison des activités bénéfiques mouvementées, il est difficile de rendre hommage en personne et aussi d'aider, bien que je sache qu'on n'a pas besoin de moi parce que d'autres Rinpochés et grands maîtres et le monde entier font de leur mieux. Cependant, j'ai le sentiment que ce serait très bien, voire excellente, que j'accumule du mérite en le servant en ce moment. Il n'a quitté sa méditation que quelques jours plus tard, alors l'annonce de son départ n'a été faite qu'après. J'ai la bonne fortune d'avoir passé plus de 20 ans avec lui en tant que son disciple et j'ai vraiment hâte de bientôt l'accueillir à nouveau.

 

 

 


 


© Le Douzième Gyalwang Drukpa. Sauf mention contraire, le copyright de tout le contenu de ce site internet appartient au Douzième Gyalwang Drukpa. Aucune partie de ce site ne peut être dupliquée, stockée ou transmise sous quelle que forme ou par quel que moyen que ce soit
(y compris électronique, mécanique, photocopie ou enregistrement) sans l'autorisation écrite préalable du Douzième Gyalwang Drukpa.

Association Drukpa Humanitaire  |  Publications internationales Drukpa  |  École Druk Péma Karpo 
Nonnerie Druk Gawa Khilwa
| Vivre pour Aimer