La connexion dévotionnelle

le 24 septembre 2011

Au Sikkim, au Bhoutan et au Népal, nous avons subi trois tremblements de terre successifs il y a quelques jours. D'un côté, j'étais très triste pour les gens et tous les êtres vivants qui ont été tués au cours de cette tragédie, et comme je l'ai dit, nous devons la comprendre comme la sonnerie qui nous réveille en termes de protection de l'environnement et de notre nature. De l'autre côté, un secret que je ne tenais pas à partager plus tôt est que je crois que cette série de tremblements de terre, bien que malheureuse, est liée à l'éveil de mon gourou bien-aimé qui vient de nous quitter.

Quand le Bouddha atteignit l'éveil, six tremblements de terre se produisirent presque successivement. Quand Kunkhyen Longchen Rabjampa quitta son corps et se dissout dans le nirvana, neuf séries d'énormes tremblements de terre eurent lieu. Quand le 4ème Drukpa Kunkhyen Péma Karpo trépassa, il y eut des tremblements de terre pendant plusieurs jours. Quand le 13ème Dalaï Lama quitta ce monde, le Tibet subit l'un de ces plus grands tremblements de terre.

Si vous n'y croyez pas, cela n'a pas d'importance. Ma superstition me dit que c'est vrai puisqu'il s'agit de mon gourou. Je crois qu'il avait déjà atteint l'éveil il y a bien longtemps, mais montrait les signes de l'éveil pour nous. Ce sont les signes qui nous confirment qu'il restera dans le royaume de l'éveil au moins un certain temps. Je sais que c'est difficile à croire ainsi qu'à comprendre. Ça, je sais. C'est une de ces choses dont nous n'avons pas besoin de discuter en détail.

Accompagné de 600 moines et nonnes, je viens de terminer deux jours de prières intensives. C'est évidemment un moment très triste pour nous, mais un aspect que nous devons trouver très positif est que sa réincarnation reviendra rapidement afin de bénéficier à des personnes comme nous. La raison pour laquelle je dis tout cela est parce qu'il n'a pas terminé son temple qui se situe juste à côté de chez moi, et il y a de nombreux signes que je peux voir qui montrent qu'il est parti sans que tous ses souhaits soient exaucés. Alors naturellement, il reviendra rapidement pour terminer tous ces projets inachevés qu'il a laissés derrière lui dans cette vie. Non seulement cette vie, mais aussi dans sa vie prochaine et ses vies à venir ; il a encore un travail conséquent à accomplir parce que s'occuper de nous tous en termes d'enseignements est une responsabilité gigantesque.

Lama Chödpa a été réalisé en connexion avec la lignée Drukpa parce qu'il s'agit d'une pratique concernant le gourou racine et la dévotion au gourou. Nous l'avons fait avec 100 000 Ganachakras, et aujourd'hui nous avons fait la pratique de Yangtik qui a un lien spécial avec le gourou défunt lui-même. J'ai une connexion très spéciale avec cette pratique. Elle m'a été transmise personnellement par lui. Mon gourou bien-aimé m'avait dit de la pratiquer pour le bien de tous les êtres sensibles, et il a également signalé que je serais le principal détenteur de ce terma particulier. Il a passé beaucoup de temps à me l'enseigner et à élaborer les instructions. Ainsi, j'ai décidé de l'offrir avec les nonnes qui l'avaient réalisé avec des voix mélodieuses, et avec de nombreux disciples qui ont un grand dévouement vis-à-vis la pratique de Yangtik.

Une chose triste que j'ai réalisé et qu'il est parti au moins cinq ou six ans plus tôt qu'attendu. Je suppose qu'il était peut-être très déçu depuis quelques années de certains de ses étudiants et adeptes, et que cela a peut-être provoqué son départ prématuré. Je ne tiens pas à entrer dans les détails ici parce que ce n'est pas un sujet agréable à aborder. Cependant, si j'avais été lui, je serais déjà parti depuis des années. Je sais que certaines personnes comme mon père diraient que, « Les êtres éveillés ne doivent jamais perdre espoir, quelles que soient les circonstances. » Je suis entièrement d'accord, mais pourtant ce n'est pas comme ça que ça marche. Alors j'ai toujours l'impression, si je peux oser le dire, que 95 % de la longévité d'un maître authentique dépend entièrement de ses étudiants, et surtout de ses étudiants bien-aimés. 5 % dépend des médicaments, de la nourriture, de l'air et d'autres choses. Ainsi, vous devez comprendre quel est le rôle de l'étudiant, et ce n'est pas si facile d'être un bon étudiant et de vous engager. Cela comporte beaucoup de risques parce que nous pouvons presque dire que la vie de votre gourou est entre vos mains. Mais sans ce genre de relation dévotionnelle entre le gourou et le disciple, l'éveil est presque impossible, et même, si j'ose le dire, oubliez l'éveil, nous ne faisons que jouer du cinéma !

Si les maîtres sont égoïstes et travaillent sous l'influence des huit dharmas mondains, ce genre d'incident ne les décevra pas beaucoup parce que leur objectif est différent. Le but de tels maîtres est d'obtenir le renom et de réunir un grand nombre d'étudiants ; la qualité ne leur importe pas du tout. Mais l'objectif de maîtres authentiques est entièrement différent. Bien que cela ne leur dérangerait pas d'avoir un grand nombre d'adeptes, la principal objectif est d'avoir des étudiants de qualité. En tant qu'étudiants, vous devez savoir quel genre de gourous vous êtes en train de suivre. Un gourou authentique a besoin d'étudiants de qualité afin que sa lignée puisse continuer sans obscurcissements. Dans le Vajrayana, le samaya est une question importante, mais nous n'en parlons pas beaucoup. En fait, certains d'entre nous ont arrêté de l'enseigner ou même d'en parler. Ce n'est pas la peine d'y passer du temps, surtout au milieu de la nuit, à insister sur l'importance de l'harmonie et sur l'importance de transformer les émotions en dévotion. Un Gourou authentique a besoin du soutien de disciples remarquables ou de qualité. Quand il s'agit de cela, je suis assez perdu et laissé sans parole, ou sans mots.

On devrait bien arranger les choses avant de se poser avec la dévotion au gourou. Si vous avez envie d'être un étudiant vilain pour qui le but en s'engageant dans la pratique spirituelle n'est pas d'obtenir l'éveil pour le bien d'autrui, alors naturellement il vous est recommandé de suivre un maître qui n'est pas préoccupé par la qualité, mais seulement la quantité. Si vous aspirez sérieusement à être un bon étudiant et vous voulez vraiment être éveillé et libéré, alors cherchez un maître qui se préoccupe beaucoup plus de la qualité de ses étudiants que la quantité parce que réaliser les souhaits du maître sera la meilleure offrande, et en contribuant à la longévité d'un maître authentique, vous accumulerez du mérite qui dépasse l'imagination.

De nos jours, le plus drôle est que les gens ont un certain amour et affection pour leurs gourous, et je sais qu'ils veulent vraiment que leurs gourous vivent longtemps, mais ils ne se conduisent pas en conséquence et c'est en fait comme lécher du miel sur la partie tranchante d'un couteau. Vous avez une idée romantique d'être avec votre gourou. Vers la fin, vous vous détruisez et vous vous trouvez en enfer en détruisant la vie de votre gourou. C'est comme un joli mensonge envers vous-même. Vous vous trompez vous-même.

Comme connexion initiale, vous avez peut-être envie d'une relation romantique avec le gourou, une grande romance et toutes ces choses. À terme, tout deviendra dangereux, non seulement pour le gourou, mais pour vous-même en tant qu'étudiant aussi. Il faut vraiment être prudent !

Comme vous le savez, avec Khamtrul Rinpoché je vais donner des instructions sur la pratique de Throma Nagmo, une pratique de Dakini courroucée qui a une lignée très courte et fraîche. Je l'ai reçu de façon très pure de mes gourous défunts et aussi de mon propre père. En fait, je l'ai reçu plusieurs fois. Puisqu'entre Gourou Rinpoché et moi, la lignée a été transmise à pas plus de trois ou quatre grands Gourous, je suis très heureux de pouvoir la partager avec tous ceux qui ont un lien avec Gourou Rinpoché et ma propre lignée. De nombreuses personnes ont souvent des doutes sur mes intentions quand je dis « lignée ». Je n'ai aucune intention de promouvoir le sectarisme. En réalité, afin de pratiquer le non sectarisme, vous avez besoin de pratiquer avec une lignée, sinon il n'y a point de bénédiction ou de moyen d'obtenir l'éveil. Tout d'abord, à moins que vous ayez 240 heures par jour et aucun souci d'ordre samsarique, comment allez-vous trouver le temps de pratiquer tout depuis le bouddhisme jusqu'au judaïsme ? La façon intelligente est d'obtenir la sagesse universelle et la compassion de la lignée avec laquelle vous avez une connexion. C'est tout ce que je suis en train de dire. Mais nous devons tous respecter toutes les différentes lignées, et non seulement cela, mais toutes les croyances spirituelles qui peuvent mener à la réalisation de l'esprit.

Au sujet du samaya et de toutes ces choses, je trouve vraiment que tous les bavardages et commérages sont de véritables assassins de la relation dévotionnelle entre un gourou et ses disciples, mais aussi de la relation de samaya entre les frères et sœurs Vajra du même gourou. Mon conseil est que, pour les pratiquants plus expérimentés, ignorez les bavardages inutiles et destructeurs. Considérez-les comme des opportunités de pratiquer la compréhension et la compassion. Pour les pratiquants plus novices, ne vous impliquez pas et ignorez les personnes qui ont tendance à parler des autres, et éviter la compagnie de ceux qui font des commérages. Si vous devenez amis avec des commères, vous deviendrez comme elles. Pour les débutants qui s'intéressent au chemin spirituel, il y a quelques points à retenir. Premièrement, vous devez chercher le chemin qui mène au véritable bonheur. Le bonheur ne peut être trouvé que si vous rendez les autres heureux. Ainsi, ne faites pas mal, même avec des mots blessants, et ne soyez pas la source de dissonances en créant des histoires ou en critiquant les autres. Faire naître la disharmonie au sein d'un groupe de pratiquants spirituels, notamment ceux d'un même gourou, est une grande accumulation de karma négatif. Deuxièmement, avant de parler, prenez une minute pour réfléchir pour savoir si ce que vous allez dire va être nuisible, bénéfique ou seulement des bavardages pour amuser votre propre ego. Si ce n'est pas bénéfique pour votre propre développement spirituel, alors faites dissoudre ces mots en la vacuité et ne dites rien. Troisièmement, parlez moins, et si vous êtes le genre de personne qui aime discuter, utilisez votre temps pour réciter des mantras, tout mantra que vos gourous vous enseignent. Enfin, pensez aux choses positives en ce monde qui vous rendent heureux. Je crois que si votre esprit est heureux, votre jalousie, fierté, ignorance, colère et avidité, toutes ces afflictions empoisonnantes, vont diminuer, et ainsi vos paroles et votre esprit seront plus positifs. Et une dernière chose, soyez moins fouineur. Occupez vous de vos propres affaires et développez votre chemin intérieur. Il vaut mieux s'examiner soi-même que de pointer les autres du doigt parce que quand vous vous regardez et vous examinez, il y a toujours moyen de s'améliorer ; mais quand vous pointer les autres du doigt, vous créerez des sentiments négatifs et finirez par vous faire un ou plusieurs ennemis. Alors quand je dis toutes ces choses, ce n'est pas la peine d'essayer de trouver de qui je parle. Je ne fais référence à personne. C'est pour tout le monde, pour s'en servir et se scruter. Pendant que j'écris, je m'examine aussi !

Il se peut que vous pensez que la parole est anodine, mais les paroles négatives, et notamment des critiques sans fondement et des commérages font plus de mal que toute autre chose. Pour cette raison, je pense que pendant la prochaine courte retraite de Throma Nagmo au Mont Druk Amitabha, tous les pratiquants qui y participent devraient respecter le vœu de silence. Ceci aidera à augmenter la concentration de notre propre compréhension spirituelle. C'est tout pour le moment. J'espère que c'est suffisamment long pour que vous puissiez le lire pendant au moins quelques jours.


 




© Le Douzième Gyalwang Drukpa. Sauf mention contraire, le copyright de tout le contenu de ce site internet appartient au Douzième Gyalwang Drukpa. Aucune partie de ce site ne peut être dupliquée, stockée ou transmise sous quelle que forme ou par quel que moyen que ce soit
(y compris électronique, mécanique, photocopie ou enregistrement) sans l'autorisation écrite préalable du Douzième Gyalwang Drukpa.

Association Drukpa Humanitaire  |  Publications internationales Drukpa  |  École Druk Péma Karpo 
Nonnerie Druk Gawa Khilwa
| Vivre pour Aimer