Au sujet de l'amitié

le 29 octobre 2011

Il y avait des gens qui disaient que Sey Rinpoché était la réincarnation du 11ème Drukpa. Une photo d'Apho Rinpoché que je viens de recevoir me l'a soudain rappelé. En fait, je serais tellement heureux si c'était le cas. J'imagine que je serais libre de faire ce que j'aime le plus. Par exemple, à l'heure actuelle, je serais sans doute en train de résider au Bhoutan et d'y faire diverses choses. Peut-être je serais devenu le père de quelqu'un, en train de m'occuper de mes propres affaires. Malheureusement, à cause de mon gourou bien-aimé Sa Sainteté le Dalaï Lama, qui me reconnut comme la personne que je suis actuellement, je n'ai rien à dire parce que je n'ai aucune idée comment ces choses arrivent, et elles restent très cachées aux yeux des être ordinaires que nous sommes. Nous devons nous remettre aux êtres divins.

Ce serait très bien pour notre lignée si Sey Rinpoché était l'élu parce que les activités de son père fleurissaient au Ladakh et notamment à Garsha. Ainsi, d'un point de vue pratique, cela aurait été très bien que Sey Rinpoché, en tant que le fils d'Apho Rinpoché, assume le rôle du Gyalwang Drukpa. De temps en temps je vois les choses ainsi, et j'ai ce genre de sentiment parce que je sais que de telles responsabilités lourdes ne conviennent pas à une personne insoucieuse et désorganisée comme moi. Je pense que mon caractère spontané le rend plus difficile de prendre cette position. Au contraire de la plupart des chefs de lignée qui ont beaucoup de ressources à verser à leurs collègues et organisations, je n'ai rien à verser ; je n'ai qu'un sens sincère de responsabilité à aider la lignée au sein de laquelle j'ai été reconnu. Je suis également particulièrement désolé que nous devons tous, mes collègues et tout le monde, travailler très dur pour nous soutenir les uns les autres. La lignée et trop belle et trop lourde pour une seule personne incapable comme moi, qui trompe tout le monde avec l'image d'un soi-disant « chef ». En fait, je ne suis personne. Si ma réincarnation devait être choisie au moyen d'un vote, je ne serais sûrement pas ici à cette place. Ce serait une personne plus compétente, plus riche, plus organisée, plus ingénieuse et moins dernière minute, et tout le monde serait heureux parce que les fonds et les ressources tomberaient du ciel. Parfois c'est mon sentiment.

Je dis rarement ce genre de chose. C'est assez triste qu'une lignée spirituelle comme la nôtre doive se soucier autant de questions mondaines. Cependant, si la lignée peut être bénéfique aux êtres, alors nous, en tant que détenteurs de la lignée, devons travailler dur pour la maintenir et la soutenir. D'une certaine manière, j'ai énormément de chance que mes collègues se soutiennent mutuellement afin de s'assurer que notre lignée ne commence à faner prématurément pour des raisons mondaines et étranges. Par exemple, Sey Rinpoché et moi sommes de si bons amis. Il a une forte envie d'aider la lignée en raison de la bonne relation que nous avons. Nous sommes là pour nous soutenir moralement, bien que ni l'un ni l'autre ne puisse le faire matériellement. Dans ces temps dégénérés, devenir un gourou spirituel authentique est dur. Nous ne voulons pas tromper nos étudiants et amis parce qu'ils comptent sur nous pour atteindre l'éveil. Si nous les menons en bateau afin d'obtenir le succès et des gains matériels, alors nous devons aller en enfer. Non seulement nous sacrifions les autres, nous finissons par nous sacrifier nous-mêmes.

Certains étrangers font des remarques très bizarres à mes organisations : « Vous êtes des organisations bouddhistes. Vous devriez pratiquer la générosité. Vous devriez être gentils aux autres. Vous devriez accorder des remises à des pauvres comme nous. Vous devriez nous offrir la nourriture, » et ainsi de suite. En fait, j'étais surpris de voir que même certains bénévoles faisaient ce genre de remarques. Ces bénévoles disaient qu'ils ont dû abandonner leur travail, leur maison et leur famille pour venir travailler en tant que bénévoles. Nous devons les nourrir, leur faire une remise et les servir. Dans mon esprit, je pense toujours que mes bénévoles qui sont mes étudiants ou mes amis se portent clairement mieux que moi et mes collègues. Ils n'ont qu'un, ou tout au plus, trois enfants et parents à s'occuper. Chacun de nous a au moins plusieurs centaines de moines et de nonnes à nourrir chaque jour. Alors cela veut dire que, de nos jours, un gourou spirituel doit enseigner, gagner sa vie et se préoccuper du fait que les bénévoles ont besoin d'une remise et de la nourriture gratuite. J'ai toujours pensé que le bénévolat voulait dire que vous saviez que vous veniez aider volontairement. Nous ne devrions jamais nous forcer à nous porter volontaire si nous ne sommes pas prêts. Sinon, toutes sortes de conditions se présenteront et nous empêcheront de recevoir du mérite. Avant de dire que nous sommes pauvres et avons besoin d'aide, il vaut mieux savoir quelle est notre motivation, et s'il s'agit de notre avidité qui bloque notre opportunité d'accumuler du mérite, ou si nous sommes véritablement pauvres. Je dis toujours qu'il faut offrir ce que l'on peut, plutôt que d'offrir ce que l'on ne peut pas et ensuite regretter. Exprimer du regret à la suite d'un acte de mérite crée du karma négatif.

Aussi, en regardant cette photo j'ai constaté à quel point la relation entre Yongdzin Rinpoché et moi était exceptionnelle. Même s'il ne se conduisait pas bien extérieurement – il faisait des bêtises – il ne me laissait pas en faire autant. Il m'a dit très clairement : « Si tu fais ce que je fais, je ne te verrai pas dans cette vie et dans celles à venir. » Cela avait une grande importance à mes yeux. Cela voulait dire qu'il tenait vraiment à revenir dans sa prochaine vie pour m'aider. Même si, pour des raisons étranges ou divines, ses anciennes habitudes ne ressemblaient pas tout à fait à la discipline ou un bon comportement, au fond il a dit ces choses avec tant d'amour et d'affection pour moi et la lignée. Il voulait que je m'occupe de la lignée, et ainsi pendant des vies à venir il reviendrait encore et encore pour me soutenir. Alors ce n'est pas étonnant que sa réincarnation soit revenue dans mon monde.

Comme vous le savez tous, nous venons d'achever une excellente retraite avec mes amis et étudiants de Drukpa Amériques. Je pensais que nous n'avions pas beaucoup de pratiquants aux Amériques, alors c'était une surprise agréable de voir autant de pratiquants sérieux. L'ambiance était entièrement bénie par tous les étudiants sincères. Je pense que c'est lié au vœu de silence. Si nous pouvons maintenir un vœu de silence, même pendant une heure par jour, nous arriverons à développer bien mieux qu'à l'heure actuelle notre connaissance de nous-mêmes. C'est parce que la plupart du temps, nous le gâchons en cancanant sur le comportement des autres. Au passage, nous gâchons aussi beaucoup d'énergie. Les gens qui racontent des ragots sur X ou Y en espérant qu'ils ne l'apprendront pas sont très naïfs. Les mots finissent par faire le tour et à la fin, ces gens n'auront plus de vrais amis. Alors pour ceux parmi vous qui regardent trop vers l'extérieur, saisissez cette occasion pour regarder maintenant à l'intérieur de vous-même. Quand votre être intérieur s'améliore, toutes les choses extérieures s'améliorent naturellement.

Je tiens à remercier Khamtrul Rinpoché qui a donné un merveilleux enseignement et m'a permis de me retrier quelques heures chaque jour pour m'occuper des autres aspects de ma vie chargée avant de partir pour la tournée en Asie. À vrai dire, je suis très fier que Khamtrul Rinpoché se révèle être un très bon enseignant, même s'il m'attribue le mérite parce qu'il m'écoutait enseigner et a ainsi acquis des compétences. C'est très gentil à lui de le dire. Son habileté vient en fait des vies et des vies qu'il a passées à développer son propre esprit et à réaliser des activités bénéfiques pour autrui. Comme vous le savez tous, toutes ses réincarnations précédentes étaient de grands maîtres et de grands détenteurs de notre lignée Drukpa de yogis. D'une certaine manière, ce n'est pas surprenant. Il a une aptitude spontanée pour mener les gens dans la bonne direction et pour donner des enseignements aussi remarquables. Les gens ignorants comme nous sont parfois surpris de voir comment il a développé de telles compétences en si peu de temps. À propos, il dirige un pèlerinage à pied au Bhoutan. Je ne sais pas où il les amène cette fois-ci, mais il m'a demandé de les bénir, lui et son groupe. Nous leur souhaitons tous de merveilleux moments.

Nous préparons actuellement notre voyage au Vietnam et à Taiwan avec 108 nonnes. Presque toutes ces nonnes vont à l'étranger pour la première fois de leur vie. J'espère que tous mes amis et étudiants accorderont un grand soutien aux nonnes et à ce voyage. Nous devrions tous nous soutenir mutuellement. Bien qu'elles soient nonnes, je pense généralement que les gens devraient les voir comme des filles ordinaires. Nous ne devrions pas les voir comme des êtres aux capacités spéciales ou extraordinaires parce ceci vous exclura. Ce voyage est pour montrer que chaque femme a le potentiel en elle de faire ce que nos nonnes font. Ceci est le but de les amener sur ce tour.

 

 

 



© Le Douzième Gyalwang Drukpa. Sauf mention contraire, le copyright de tout le contenu de ce site internet appartient au Douzième Gyalwang Drukpa. Aucune partie de ce site ne peut être dupliquée, stockée ou transmise sous quelle que forme ou par quel que moyen que ce soit
(y compris électronique, mécanique, photocopie ou enregistrement) sans l'autorisation écrite préalable du Douzième Gyalwang Drukpa.

Association Drukpa Humanitaire  |  Publications internationales Drukpa  |  École Druk Péma Karpo 
Nonnerie Druk Gawa Khilwa
| Vivre pour Aimer