Le bonheur grâce à l’harmonie et la compréhension

le 6 novembre 2011

Cela fait presqu'une semaine que nous sommes arrivés au Vietnam. Je me suis toujours demandé comment Drukpa Vietnam arrive à organiser un si grand événement pour la lignée en si peu de temps, tandis que dans d'autres parties du monde ils semblent rencontrer des obstacles mineurs et majeurs. J'ai posé la question à la Sangha vietnamienne. Ils ont répondu qu'en dehors d'avoir commencé les préparatifs au mois de mars, il y a « une relation harmonieuse et la compréhension ». C'est une chose excellente que je n'ai pas entendu depuis très longtemps. Je continue à dire et partage la notion que « l'harmonie est la clé », « la compréhension est la clé », mais presque tout le monde ne comprend pas. La plupart des gens comprennent « l'harmonie » comme « vous devez faire ceci et cela selon mes termes et conditions ; si vous m'écoutez à 100 %, alors nous pouvons maintenir l'harmonie et la paix. » Mais je continue à être surpris que les gens ne réalisent pas que je peux, d'une certaine manière très étrange, savoir ce genre de choses.

Drukpa Vietnam connaît la réussite parce que tous les membres, de haut en bas, n'ont qu'un seul but, qui est de promouvoir l'enseignement de l'amour, de la compassion et de la sagesse à travers la lignée du Dragon afin de bénéficier à tous les êtres. Si je peux oser le dire, il n'y a même pas une seconde pendant laquelle ils espèrent réaliser un agenda personnel. En fait, je ne vois pas d'agenda personnel. Je dis toujours que quand on est impliqué dans une grande activité de Bodhisattva, même un petit souhait pour du gain personnel peut faire du mal et créer la disharmonie. À la fin, non seulement l'activité en souffrira, mais votre souhait personnel aussi parce qu'il ne se réalisera pas. Ce qui est important est que nous devons tous continuer à vérifier notre motivation et si nous nous sommes écartés du chemin.

Ensuite, il devrait y avoir une très bonne communication, que ce soit avec les bénévoles, l'assistance professionnelle ou les centres. Sans une communication correcte, il n'y a aucun moyen d'établir une compréhension et un but communs. C'est toujours la raison pourquoi certains d'entre nous, même si nous ne sommes pas censés être impliqués dans les affaires mondaines, doivent venir mettre de l'ordre. Quand vous réalisez des activités de Bodhisattva, gardez votre motivation samsarique et vos émotions mondaines en dehors de tout cela parce que mettre du désordre dans des activités bénéfiques est un excellent moyen d'accumuler du karma négatif. Comme je le dis toujours, à moins que vous ne soyez très fort, restez plutôt en compagnie de gens à l'esprit positif. Le sens du mot « ami » en termes spirituels ou du Dharma renvoie aux personnes qui peuvent soutenir et faire progresser votre attitude et comportement positifs. Si vous n'arrivez pas à bien gérer avec certaines personnes qui vous entourent, alors c'est à vous de vous en éloigner. En même temps, vous devez continuer à vérifier si vous êtes un ami négatif ou positif pour les autres.

Être un ami positif veut dire que vous n'encouragez ni directement, ni indirectement les autres à s'engager dans des activités négatives du corps, de la parole et de l'esprit, et que vous les encouragez à se focaliser sur la motivation et les activités de Bodhisattva. Il y a des gens intelligents qui eux-mêmes ne font pas le sale boulot ; ils encouragent les autres à le faire indirectement, pas directement. Parfois les gens ne savent même pas qu'ils ont fait le sale boulot pour quelqu'un d'autre. Est-ce que vous êtes ce genre de personne ? J'espère que non, car surtout pour un pratiquant spirituel ou quelqu'un sur le chemin spirituel, cela peut avoir des résultats négatifs. Alors vous devez continuer à vérifier si vous êtes vous-même un ami positif ou négatif. En tout cas, comme je l'ai dit de nombreuses fois, n'utilisez pas mes mots ici pour juger les autres, ce que je sais presque tous mes lecteurs font. Ceci est pour vous rappeler de toujours regarder en vous-même, en votre esprit. La pratique spirituelle est pour s'améliorer !

Bien que les programmes au Vietnam aient commencé il y a une semaine, je n'ai vu ni entendu, ni un seul jour ou à aucun moment, une éruption d'émotions négatives. Tout le monde n'avait qu'un seul objectif à l'esprit : organiser les programmes pour le bien de tous les êtres. Même pas un oiseau ou un insecte, si je peux dire, cherchait à causer des soucis parce l'énergie était tellement positive que les esprits négatifs se transformaient. Ainsi, jusqu'à maintenant cette visite est immensément réussie. Comme je le dis toujours, je ne cherche pas la quantité, j'espère toujours la qualité. Mais parfois je pense que sans la quantité, nous ne pouvons trouver la qualité.

Une harmonie véritable et une compréhension entière sont, je pense, les deux fondations les plus importantes pour une activité de Bodhisattva réussie. Ce programme attire beaucoup de gens parce que tout le monde veut faire partie de cette opportunité bénie. Chaque fois, il n'y avait pas moins de 15 000 ou 20 000 personnes qui participaient aux prières et aux enseignements, et ils étaient tous tellement émus, satisfaits et heureux. Chaque programme était si bien organisé et communiqué. Il y a beaucoup de respect mutuel. Je dirais que tout est civilisé, non sauvage. Tout le monde n'avait qu'un seul but sous la direction du comité de Drukpa Vietnam. Même la distribution des cordons bénis, du thé, des gâteaux… tout est fait de manière organisée et harmonieuse. Les gens sont tellement contents de regarder les nonnes réaliser la dance du Dharma parce qu'ils croient profondément que ceci est une occasion de se libérer par la vue, pour ôter les obstacles de leur vie, non seulement les obstacles spirituels, mais aussi ceux liés à leur propre vie matérielle. Alors tout le monde est heureux, regardant de tout cœur et profitant du moment.

Je me souviens, un jour tous les gens m'attendaient depuis 4h du matin, et pourtant ils ne faisaient pas la tête et ne criaient pas sur les organisateurs de Drukpa Vietnam. Impressionnant, non ? J'ai dû aller faire un débat télévisé chez Vietnam TV, et cela s'est avéré assez long. Je n'ai pas réussi à être disponible avant 13h. Alors 15 000 pauvres gens ont dû attendre depuis 4h du matin. Et les 15 000 n'étaient que ceux qui pouvaient entrer dans le temple. Pour des raisons de sécurité, ils ont dû fermer l'accès. Nous ne savons pas combien de plus attendaient dehors. C'est tout simplement incroyable. Non seulement il y avait quantité de gens, mais 98 % avaient avec certitude de la dévotion et de l'appréciation envers la lignée et la spiritualité. C'et la raison pour laquelle ils attendaient pendant aussi longtemps sans se plaindre. À la fin, ils étaient tellement contents, pratiquement en train de chanter et de danser tous seuls spontanément. Quand je suis retourné à l'hôtel avec mon entourage, à environ 25 km en voiture, tout le monde nous saluait en chemin, avec de grands sourires, heureux et en train de se réjouir. Cela nous a tous, non seulement moi mais les nonnes aussi, rendu tellement heureux et nous a impressionné. Jusqu'à présent, tous ces gens sont tellement contents. Même s'il ne s'agit que d'un bonheur temporaire, cela montre un grand potentiel pour réaliser les choses de façon très harmonieuse.

Avec un grand sourire, je suis logé dans la même suite qu'occupaient autrefois George Bush et Hilary Clinton. Je remercie mes étudiants et mes amis à Drukpa Vietnam de me voir comme quelqu'un de si important, bien que je ne sois personne. Ce n'est pas que je sois fanatique de ce genre de choses, je me réjouis plutôt des efforts de Drukpa Vietnam et de leurs bénévoles et équipes professionnelles. Je sais à quel point tout cela a été difficile pour eux. Je ne suis peut-être pas le Président ou le Secrétaire d'État des États-Unis, mais je suis heureux de pouvoir faire un peu pour aider le Vietnam et ces citoyens à, je l'espère, vivre dans la joie avec le soutien de la spiritualité, parce que sans la spiritualité, il n'y a aucun espoir pour ce monde.

Cliquez ici pour plus de photos du voyage au Vietnam


 

 

 

 



© Le Douzième Gyalwang Drukpa. Sauf mention contraire, le copyright de tout le contenu de ce site internet appartient au Douzième Gyalwang Drukpa. Aucune partie de ce site ne peut être dupliquée, stockée ou transmise sous quelle que forme ou par quel que moyen que ce soit
(y compris électronique, mécanique, photocopie ou enregistrement) sans l'autorisation écrite préalable du Douzième Gyalwang Drukpa.

Association Drukpa Humanitaire  |  Publications internationales Drukpa  |  École Druk Péma Karpo 
Nonnerie Druk Gawa Khilwa
| Vivre pour Aimer