Un regard intérieur, un regard sur soi

le 27 novembre 2011

Après presqu'un mois de voyage au Vietnam et à Taiwan, plus de 110 d'entre nous sont maintenant de retour et se préparent pour le prochain Pad Yatra écologique. Je tiens particulièrement à remercier tous les bénévoles et bienfaiteurs qui ont rendu ces voyages possibles. J'étais très heureux de voir le dévouement de Gyarawa Rinpoché envers la lignée et le chemin spirituel. Je suis sûr qu'avec l'aide de tous, mes étudiants et mes amis, ma prochaine visite à Taiwan ou la prochaine visite de mes amis et étudiants, anciens et nouveaux, au Mont Druk Amitabha ou au prochain Concile Drukpa annuel, pourra bénéficier à encore bien plus de monde. Mes nonnes, mon entourage et moi apprécions l'effort conjoint réalisé par tous pour faire en sorte que cette visite soit réussie et agréable.

J'étais vraiment content que de nombreux amis nouveaux soient venus directement à moi pour me dire, avec un cœur sincère, qu'ils sont intéressés par un chemin spirituel authentique. Mon style est très direct. Je suis libre d'établir une connexion avec toutes et tous, et je suis libre d'enseigner et de partager mon expérience parce que mon seul but est d'aider et de faire le bien, c'est tout. Si cela ne marche pas avec certaines personnes, cela marchera avec d'autres. Sans citer des noms, du fond de mon cœur, je remercie et apprécie ceux qui, dans le silence, m'aident à établir des connexions authentiques avec des personnes sincères qui veulent cheminer avec moi et mon entourage. C'est un excellent moyen d'accumuler du mérite, et tout le monde devrait s'en réjouir. Il y a beaucoup d'êtres en ce monde qui ont besoin de soutien, alors nous devrions tous consacrer notre énergie à des causes positives, pour des raisons positives. C'est pourquoi de grands enseignants comme Shantideva disent que nous devons demeurer en compagnie d'amis vertueux et éviter de fréquenter des personnes non vertueuses. Des amis vertueux ne sont pas des gens qui superficiellement parlent et agissent en fonction de vos souhaits, mais plutôt des personnes qui vivent en accord avec la vérité universelle et qui vous soutiennent dans votre pratique spirituelle. Si les personnes autour de vous ne disent que ce que vous voulez entendre ou agissent superficiellement selon vos désirs, peut-être elles sont en train d'encourager le développement de vos émotions et de vous éloigner de votre véritable nature. Ce ne sont pas des amis vertueux.

Bien que je sache qu'en arrière plan il y a eu quelques « accidents » émotionnels, ce à quoi on peut s'attendre, je conseille que tous les pratiquants spirituels authentiques les ignorent. Si en fin de compte, la lignée et les êtres en bénéficient, et si on réalise ses activités entièrement sans motivation égoïste, alors tout va bien. Cependant, si on en est la cause, alors il faut se regarder soi-même et s'améliorer. Mon conseil est que tout le monde pratique et s'améliore. Que l'on ait un karma positif ou négatif dépend de sa propre motivation et n'a rien à voir avec autrui. Contentez-vous de vous occuper de vos affaires et de veiller sur votre esprit, parce que l'esprit contrôle vos paroles et vos actions.

Au cours d'un des entretiens, une journaliste très expérimentée m'a posé une question très intéressante. Elle m'a dit, « Cela fait plus de mil ans que vous vivez en ce monde. Êtes-vous fatigué ? » Bien sûr je suis fatigué. Quand je dis quelque chose sur mon site internet, les gens se servent de mes mots pour juger ceux avec qui ils ne sont pas d'accord ou avec qui ils sont fâchés. Le conseil spirituel est que vous vous vérifiez vous-même. À moins d'être éveillé, vous n'avez aucun droit de juger. Alors parfois, je ris en moi-même : est-ce que je devrais gaspiller mon énergie à peaufiner mon mauvais anglais et mon grammaire ? Comme vous le savez tous, je ne suis jamais allé à l'école. Alors vous pouvez imaginer à quel point écrire toutes ces différentes choses en anglais est difficile pour moi. Enfin, c'est votre choix. Si l'on choisit de ne pas s'améliorer, alors tandis que vous faites plein de commentaires négatifs sur les autres, votre esprit se détériorera. Pour vous, le Dharma n'est qu'une comédie dramatique. Alors ne laissez pas vos émotions devenir votre chef ; vous êtes votre propre patron.

En fait, où se trouve le chemin ? Il est en vous-même. Je ne peux que vous le montrer ; c'est à vous d'avancer. Si quelqu'un ou certains maîtres vous disent qu'ils peuvent parcourir le chemin à votre place, n'y croyez rien. Vous devez le parcourir VOUS-même. C'est pourquoi j'insiste toujours que vous devez regarder votre esprit, vous regarder vous-même. Ne pointez pas les autres du doigt, et ne blâmez pas les autres pour vos propres problèmes ou malheurs. Vous êtes la seule personne qui peut faire que vous êtes heureuse ou malheureuse. La plupart des gens réagissent inutilement et créent plus de négativité. Le sage est celui qui peut regarder ses propres émotions et les transformer, et non pas réagir face à ses propres émotions ou à celles d'autrui. Comme je le dis toujours, les émotions sont les assassins de vos relations avec les autres ainsi qu'avec vous-même. D'abord vous critiquez et blâmez les autres, et petit à petit, vous finissez par vous blâmer vous-même parce que soudain, vous réalisez qu'il n'y a plus personne autour de vous à blâmer parce que tout le monde vous a fui. Vous finirez par vous blâmer vous-même. Je ne crois pas qu'il y ait une personne ou un être fondamentalement mauvais. Il y a toujours la possibilité de s'améliorer. Mais cette réalisation qu'il faut s'améliorer doit venir de vous-même, et puis volontiers et de plain gré, vous vous améliorerez, et en vous améliorant, vous parcourez le chemin spirituel.

Que faire quand quelqu'un continue à vous raconter des idioties au sujet des autres, notamment quand vous ne connaissez même pas la personne de qui il ou elle parle ou se plaint ? N'écoutez pas, n'y croyez pas et ne jugez pas. Si vous savez que votre esprit est trop faible pour gérer la situation, alors ignorez les commères. Que faut-il faire si vous êtes le sujet de critiques malicieuses ? Alors je dois vous féliciter. Il s'agit d'une excellente occasion de pratiquer la Bodhicitta et la patience. Quelqu'un vous a offert une grande occasion pour transformer la compréhension intellectuelle en compréhension expérientielle. Remerciez-les et dédiez-leur votre mérite. S'il n'y a personne qui vous fait souffrir, s'il n'y a pas de souffrance, alors c'est parfois difficile de développer la sagesse et la compassion. Si vous n'arrivez pas à faire face aux commères, alors ignorez-les, mais ne les laissez jamais tomber de votre pratique de Bodhicitta. À chaque fois que j'ai ce genre d'expérience, j'essaie d'abord de m'examiner moi-même. C'est toujours difficile de se regarder et de dire, « Tiens ! Il y a quelque chose qui ne va pas chez moi. Je dois m'améliorer. » Ensuite, j'essaie de comprendre pourquoi les gens réagissent de façon si négative et agressive envers moi. Et puis j'essaie de développer ma propre force. La force dont je parle n'est pas celle des combats de Kung Fu, ce dont mes nonnes se débrouillent plutôt bien, mais la force de la compréhension grâce au développement de la sagesse, de l'amour et de la compassion. Muni de cette compréhension, mes émotions se dissolvent et se transforment en un grand chemin. Les émotions ne sont pas un problème si vous savez les gérer. Elles peuvent être utilisées comme des moteurs pour vous aider sur le chemin, surtout si vous êtes un bon pratiquant. Si vous êtes un pratiquant moyen, alors il faut les couper et travailler avec elles jusqu'à ce que vous soyez en mesure de les transformer et de danser avec elles.

Il y a un dicton selon lequel quiconque réagit aux émotions est le perdant, le grand perdant. Alors ne réagissez pas aux émotions, et si vous ne pouvez danser avec elles harmonieusement, ignorez-les. C'est tout pour le moment. Puisque j'ai pu voir des centaines voire des milliers de photos sur Facebook, je ne pense pas que je devrais passer beaucoup de temps à en poster ici. Alors j'ai pris la liberté d'en choisir quelques-unes afin de les partager avec ceux parmi vous qui n'ont eu aucun accès aux activités à Taiwan qui viennent d'avoir lieu. Je partagerai à nouveau mes pensées dans un jour ou deux. J'espère que les traducteurs des différentes langues arrivent à rester à jour ! Désolé d'avoir été si long.


 

 


 

 

 

 

 

 



© Le Douzième Gyalwang Drukpa. Sauf mention contraire, le copyright de tout le contenu de ce site internet appartient au Douzième Gyalwang Drukpa. Aucune partie de ce site ne peut être dupliquée, stockée ou transmise sous quelle que forme ou par quel que moyen que ce soit
(y compris électronique, mécanique, photocopie ou enregistrement) sans l'autorisation écrite préalable du Douzième Gyalwang Drukpa.

Association Drukpa Humanitaire  |  Publications internationales Drukpa  |  École Druk Péma Karpo 
Nonnerie Druk Gawa Khilwa
| Vivre pour Aimer