Un monde au massala

le 31 mars 2012

Le monde est devenu assez sauvage. Chaque jour, nous entendons et voyons des nouvelles mauvaises, tristes et violentes. À moins d'être spirituellement forts, nous finissons par remplir nos esprits de toutes les nouvelles négatives qui sont exagérées par les medias et les commérages. Non seulement nous ajoutons des épices massala à notre nourriture, nous les mélangeons à nos pensées. Nous ne savons pas ce qui est vrai ou non. Parfois, nous devenons les rois et les reines de l'art dramatique, profitant de toute l'attention inutile. Il nous arrive des fois de nous rendre intentionnellement malades parce que nous voulons de l'attention. Nous nous sentons tellement délaissés et seuls dans un monde de sept milliards d'humains, sans compter les animaux de toute beauté, les insectes adorables et la nature incroyable.

Qu'est-ce que nous nous faisons ? Pourquoi faisons-nous tout pour nous rendre malheureux ? Depuis des milliers d'années, tous les saints de la civilisation humaine nous laissent entendre ou nous disent résolument que notre bonheur dépend des autres. Mais si vous comprenez de travers et pensez que les autres doivent VOUS rendre heureux, et faire réaliser tous VOS souhaits pour VOUS rendre heureux, alors c'est faux. Notre bonheur dépend des autres parce que quand les autres sont heureux grâce à nous, nous sommes heureux aussi.

Pourquoi ne pas offrir votre amour en premier ? Pourquoi est-ce que vous restez là comme un bébé qui pleur à attendre que les autres vous aiment. Est-ce que vous êtes aimable ? Gentil ? Est-ce que vous étiez irraisonnable ? Désagréable ? S'aimer soi-même est aimer les autres. Ne le faites pas en posant des conditions. L'amour conditionnel est rendu avec des attentes conditionnelles. Tel un investisseur intelligent, investissez dans le bonheur de façon habile. Quand votre amour est inconditionnel, des êtres aussi nombreux que vaste est l'espace vous aimeront inconditionnellement. N'est-ce pas une vie merveilleuse ? N'est-ce pas ce que nous recherchons ?

La pratique spirituelle est aussi simple que cela. Nous psalmodions des prières pour rendre les êtres heureux. Nos vibrations positives générées en souhaitant le bien de tous les êtres calmeront même les êtres qui veulent prendre notre vie, qui désirent notre sang. C'est le pouvoir de l'amour inconditionnel. Mais nous ne le savons pas, alors nous souffrons et blâmons les autres pour notre souffrance, sans réaliser que nous avons causé de la souffrance à autrui en créant des drames, et en nous consumant dans un drame digne de Bollywood dans lequel nous jouons un rôle. Alors nous créons notre monde au massala, et notre samsara est rempli de massala.

Le samsara donne déjà plein de maux de têtes, me déclenchant une migraine rien que d'y penser. Pourquoi ajouter du massala supplémentaire ? Prenez les choses calmement. Soyez libre et heureux. Vivez comme si vous n'avez qu'une seule vie, et que vous devriez la rendre merveilleuse en étant gentil, en faisant grandir votre cœur d'amour et en étant plus compréhensif.

La compréhension est une voie à double sens. Mais parce que nous ajoutons toujours du massala à notre monde, à notre esprit, nous n'arrivons à penser et à considérer les choses que de notre propre point de vue. Alors quand les choses ne marchent pas comme nous le voulons, nous ajoutons encore du massala jusqu'à ce que les larmes coulent. Une overdose de massala nous rend fous, nous rend sauvages.

Chaque fois je regarde ce monde au massala et les gens qui vivent leur vie avec tant de massala, comme si le samsara n'était pas déjà suffisamment compliqué, je ne peux que me secouer la tête parce que je ne comprends pas. Si vous souhaitez le bonheur, alors pourquoi est-ce que vous vous brûlez dans votre monde imaginatif au massala. Ne soyez pas accros à l'ajout du massala à vos conceptions. Le fait d'avoir des conceptions est déjà assez mauvais, et y ajouter du massala revient à ajouter du chili bhoutanais au chili indien – vous allez vous brûler.

Si vous aimez ajouter du massala à votre vie, et à tout ce que vous touchez, alors ne venez pas me voir après. Cela veut dire que vous n'avez pas suivi mes conseils. Si vous rendez votre vie difficile et la vie des autres insupportable, alors la pratique du Bodhisattva n'a pas pris racine en vous. Retournez donc pratiquer encore, regardez votre esprit et débarrassez-le de tout le massala ici et maintenant avant qu'il ne fasse une overdose de massala.

Soyez un guerrier de joie et de bonheur dans ce monde au massala. Maintenant, j'aimerais partager avec vous ma production artisanale qui contient un peu de massala divertissant. J'espère que vous ne pleurerez pas après avoir regardé mon montage au massala !

 

 





© Le Douzième Gyalwang Drukpa. Sauf mention contraire, le copyright de tout le contenu de ce site internet appartient au Douzième Gyalwang Drukpa. Aucune partie de ce site ne peut être dupliquée, stockée ou transmise sous quelle que forme ou par quel que moyen que ce soit
(y compris électronique, mécanique, photocopie ou enregistrement) sans l'autorisation écrite préalable du Douzième Gyalwang Drukpa.

Association Drukpa Humanitaire  |  Publications internationales Drukpa  |  École Druk Péma Karpo 
Nonnerie Druk Gawa Khilwa
| Vivre pour Aimer