Lignée et samaya

le 28 mai 2012

Il y a sept jours, le mois lunaire le plus sacré de l'année a commencé, et aujourd'hui est le saint anniversaire de la naissance du Bouddha Shakyamuni. Je conseille à tous mes amis et étudiants de garder un esprit positif, et de faire et dire des choses positives. La naissance veut dire un nouveau départ, alors pourquoi ne pas saisir cette occasion pour se faire un reboot.

Comme vous devez déjà le savoir, j'ai la plupart de mes enfants spirituels ici avec moi au Mont Druk Amitabha. En tant que chef de notre lignée ancienne, j'ai la responsabilité de transmettre l'héritage spirituel, les enseignements et les bénédictions de la lignée à la jeune génération d'enseignants. Notre membre le plus jeune a cinq ou six ans. Chaque fois je vois mes jeunes enfants, j'ai beaucoup d'espoir en notre avenir, et c'est toujours ma responsabilité de veiller sur eux, notamment en termes spirituels, tout comme l'ont fait pour moi mes gourous précieux et bien-aimés. J'espère et fais des prières afin que je puisse toujours maintenir la pureté de notre lignée pour le bien de nos générations futures d'enseignants et de tous les êtres qui entreront en contact avec eux. Après tout, le quatrième Drukpa, Kunkhyen Péma Karpo, avait intentionnellement ajouté le « r » à « Kagyud » pour s'assurer que toutes les générations qui le suivaient se souviendraient de notre lignée en tant gue « Kargyud » ou la lignée « blanche » ou « pure ». Malheureusement, à l'époque il n'avait pas prévu qu'en raison de l'influence importante de l'anglais ou d'autres langues étrangères, de nos jours les gens ne savent pas faire ou entendre la différence entre « Kagyud » et « Kargyud » et trouvent que ce n'est pas important. Pour moi, je dois dire qu'en fait, c'est très important. Bien que nous disions toujours que mettre des étiquettes n'est pas important, dans notre monde actuel où donner des étiquettes est devenu tellement important, si nous recevons une mauvaise étiquette ou une étiquette mal écrite, notre lignée peut éventuellement disparaître. Pour garder les choses simples, pures et propres, il y a longtemps j'ai décidé d'appeler notre ordre la « Lignée du Dragon », tout simplement pour nous aligner strictement et de près à la pureté précieuse de notre lignée. Ceux qui sont d'accord suivront ; ceux qui ne le sont pas, c'est un monde libre, aucune obligation. Ce n'est qu'un jeu samsarique.

Beaucoup de gens ont du mal à comprendre pourquoi garder la pureté de la lignée est très important pour nous, les détenteurs d'une lignée du Vajrayana. Imaginez un détenteur de lignée comme un vase ou un récipient. Imaginez quand c'est contaminé. Quel que soit ou quelque précieux que soit le nectar de la lignée du Dharma que l'on y verse, le nectar sera contaminé. Même si le prochain récipient est complètement propre et pure, le nectar contaminé du premier récipient contaminera le suivant. Quand une lignée est contaminée, cela veut dire que la bénédiction est brisée. Peu importe les qualités du gourou présent, la bénédiction est rompue. Ainsi, en tant que détenteurs de la lignée, nous avons la grande responsabilité de nous assurer que ni le récipient, ni le nectar ne soient contaminés. C'est aussi pourquoi beaucoup d'entre nous sont en train de transmettre et d'enseigner beaucoup sur les termas, ou les trésors cachés, récemment révélés et frais. Depuis Gourou Padmasambhava ou nos autres aïeuls tels que Rechungpa, à travers les trésors de l'esprit ou des objets, jusqu'à nos gourous et ensuite à nous, la lignée n'est pas longue et donc le risque de contamination est bien moindre. Tant que nous sommes, en tant que détenteurs de la lignée, déterminés à maintenir la pureté de notre motivation, nous devrions pouvoir transmettre la lignée de façon très pure à nos prochaines générations.

Beaucoup d'entre nous composons également de nouvelles prières, faisant de notre mieux pour restaurer, ou faire un reboot, des bénédictions de la lignée. Puisque les gourous sont des récipients importants à partir desquels vous recevez le nectar des bénédictions, il est de votre devoir en tant qu'étudiant ou adepte de vérifier si les gourous et leurs lignées sont purs ou non. Après tout, c'est votre éveil qu'il s'agit de protéger. C'est à vous de vérifier et de tester. Ne renoncez pas à ce droit en étant un adepte aveugle. Je dis toujours à mes amis et étudiants que la chose la plus importante est de voir si les maîtres ont gardé leur samaya, s'ils ont cassé le lien ou la connexion avec le mandala de leur gourou. Vous ne pouvez pas recevoir une bénédiction pleine et entière d'une lignée et de maîtres qui ont un lien rompu. À moins que vous ne preniez ceci pour un jeu, que l'éveil n'est pas important pour vous et une relation dévotionnelle est plutôt une affaire romantique qu'une question sérieuse de vie et de mort, dans ce cas, vous pouvez naturellement faire tout ce que vous voulez. Le chemin spirituel veut dire le chemin vers l'éveil, et l'éveil est une libération de la souffrance du samsara. À défaut d'aimer la souffrance, je pense que nous ferions mieux de viser l'éveil pour le bien de tous les êtres. Ceci rendra notre vie porteuse de sens et de fruits.

« Samaya » est la connexion spirituelle dont je parle. C'est un vœu assez sérieux. Elle est donnée par un gourou à tous les étudiants et disciples dans le mandala lors d'une initiation. Normalement, ces temps-ci nous donnons rarement une pratique de samaya sérieuse à des laïcs, mais pour les tulkous, c'est un lien essentiel et important. Si le gourou est authentique, il ou elle peut sévèrement tomber malade ou éventuellement mourir si le lien n'est pas maintenu correctement et harmonieusement parmi ses étudiants et disciples proches. L'harmonie est toujours l'élément le plus important dans tout cela. C'est pourquoi nous disons toujours qu'une fois vous devenez un pratiquant du Vajrayana, après avoir fait tous les contrôles et vérifications nécessaires, et assisté à des initiations avec vos frères et sœurs Vajra, évitez de dire des choses dans leur dos et d'être des amis non vertueux. Vous devez toujours garder votre esprit concentré sur le Dharma et la dévotion au gourou. Le Vajrayana est un chemin très rapide : il vous amène directement à l'éveil et sinon directement en enfer. Il n'y a pas de voie ou de route secondaire. Si vous vous trouvez parmi des personnes qui sont toujours en train de médire les autres frères et sœurs Vajra, vous devez les évitez. En fait, vous devriez partir en courant, comme pour vous éloigner de serpents dangereux. Si vous médisez constamment, alors vous devez arrêter immédiatement, non pas parce que ce n'est pas bon pour les autres, mais parce que ce n'est pas bon pour votre chemin spirituel. Cela vous éloignerait de plus en plus de votre chemin spirituel intérieur, de votre gourou et de votre éveil. Sauf si vous êtes très curieux de savoir à quoi ressemble l'enfer, il vaut mieux faire attention. À vrai dire, si vous êtes si aventureux, et si cela ne vous dérange pas d'être bloqué en enfer pendant un temps infini, alors vous êtes libre de faire tout ce que vos émotions vous dictent.

Mon conseil régulier est ceci : s'entourer de personnes vertueuses est très important parce que, de nos jours, les gens écoutent et suivent davantage leurs amis que leurs gourous, leurs parents et leur propre intuition. Dans ce mois de Saga Dawa, je prie afin que vous fassiez tous de nombreux amis vertueux et deveniez des amis vertueux pour autrui.

 

 


 



© Le Douzième Gyalwang Drukpa. Sauf mention contraire, le copyright de tout le contenu de ce site internet appartient au Douzième Gyalwang Drukpa. Aucune partie de ce site ne peut être dupliquée, stockée ou transmise sous quelle que forme ou par quel que moyen que ce soit
(y compris électronique, mécanique, photocopie ou enregistrement) sans l'autorisation écrite préalable du Douzième Gyalwang Drukpa.

Association Drukpa Humanitaire  |  Publications internationales Drukpa  |  École Druk Péma Karpo 
Nonnerie Druk Gawa Khilwa
| Vivre pour Aimer