Vous êtes heureux, alors je suis heureux

le 30 juillet 2012

Visiter le Tibet oriental n'était pas vraiment un voyage très facile. Outre toutes les démarches administratives et le voyage lui-même, l'altitude peut aussi être un obstacle. J'étais très heureux qu'aucun des délégués ou invités n'aient eu de problèmes pendant ce programme particulièrement court et chargé. L'équipe « Live to Love » ainsi que mes propres étudiants et amis Drukpa ont travaillé très dur afin de tout organiser. Je pensais même que ce pourrait être mon dernier voyage dans ce coin du monde. Qui sait quel genre d'impression cette visite a pu avoir sur les esprits des autres ? Les perceptions que les gens peuvent avoir sont très drôles. La plupart d'entre eux croient en ce qu'ils pensent au lieu de la vérité. C'est la beauté de nos esprits complexes. C'est pourquoi je dis toujours, « Tout le monde a raison… et pourtant, pas raison. » Raison et correct de leur propre point de vue, et probablement incorrect et faux du point de vue des autres.

En dépit du programme chargé et du long voyage, nous avons réussi à faire plein de choses différentes, notamment aider les victimes du dernier tremblement de terre. C'était inquiétant de voir a quel point le tremblement de terre a fait des dégâts. Il ne restait presque plus rien à Jyekundo ou à Yushu. Rien ! 99 % des gens vivent encore sous les tentes de secours. Si ce n'est pas un enseignement sur l'impermanence, alors qu'est-ce qui le serait ? Je suis fier de Live to Love, et notamment l'équipe Live to Love de Hong Kong qui a réussi à collecter des fonds pour la distribution de couvertures et de tasses pour boire. J'aimerais remercier Kyabjé Lhachok Rinpoché en particulier, ainsi que ses étudiants asiatiques, d'avoir fourni un soutien et assuré l'organisation de l'assistance sur place à Jyekundo. Rien n'aurait été possible sans la coopération de tous. Merci !

Kyabjé Lhachok Rinpoché
Kyabjé Lhachok Rinpoché et ses principaux bénévoles


L'un des projets les plus importants que j'ai dans cette vie, comme vous le savez tous, est la statue du Bouddha Amitabha qui devait être érigée au Mont Druk Amitabha. La statue du Bouddha est maintenant installée dans le bonheur à Nangchen. Du toit du monde, il enverra une bénédiction énorme à nous tous. Je suis très fier d'être associé à ce projet et je suis profondément reconnaissant envers Kyabjé Satrul Rinpoché d'avoir accepté que cette statue fasse partie du projet du stoupa d'Ashoka. En tant que détenteurs de la lignée Drukpa, ou du clan des yogis, nous n'espérons que le bonheur d'autrui. Selon le vieux adage, « Vous êtes heureux, alors je suis heureux. » Collectivement nous ressentons tous la même chose et aimerions que nos activités apportent du bonheur, de la joie et de l'encouragement. Seul, je n'aurais pas pu faire tout ceci, et c'est grâce à de nombreux bienfaiteurs généreux et des personnes assidues que ce projet a pu voir le jour. Pour toute personne qui a pu contribuer de cette manière, sachez qu'il s'agit du plus grand mérite que l'on puisse imaginer ! Félicitations !

La statue du Bouddha Amitabha et le stoupa d'Ashoka à Nangchen
La statue du Bouddha Amitabha et le stoupa d'Ashoka à Nangchen


Le Tibet oriental a toujours été un endroit merveilleux où les pratiquants spirituels venaient pratiquer et atteindre l'éveil. Notre bien-aimé Drubwang Shakya Shri, l'un des yogis les plus connus et respectés de notre lignée, fut en vérité originaire du Tibet oriental. Nous sommes réellement très chanceux de pouvoir visiter ces lieux et de recevoir la bénédiction en y étant physiquement. Quand je suis parti, de nombreuses personnes m'ont dit qu'au moins quatre dragons sont descendus du ciel et sont restés à Jyekundo ou Yushu pendant quelques jours avant de s'envoler. Quand nos Rinpochés me l'ont dit, je n'ai pas pu le croire et ils m'ont envoyé des photos pour le prouver. J'ai décide de ne pas montrer les photos ici, parce que je me souviens que, l'année dernière, quand des gens ont montré des photos du Bouddha dans le ciel ainsi que des signes incroyables pendant notre visite au Vietnam, plein de gens ont fait des commentaires désobligeants d'incrédulité, décourageant les autres de développer leur dévotion. Puisque ceci est le genre de période au cours de laquelle les gens n'ont aucune confiance dans la dévotion, alors pourquoi s'embêter à leur montrer et à inviter leurs critiques ? Nous sommes dans un âge très triste et pitoyable où nous manquons de dévotion et critiquons, non pas parce que nous avons envie d'apprendre et de vérifier les choses, mais parce que notre égo est tellement énorme que les doutes s'installent et nous empêchent totalement de recevoir la bénédiction et de comprendre.


Avec le Dr Modi

Je remercie le Dr. Modi d'être venu se joindre à nous à Nangchen


La statue est un cadeau de notre part à tout le peuple himalayen. Je ne pense pas que qui que ce soit parmi nous puisse dire que nous n'avons pas un rôle à jouer dans le monde plus vaste. Chacun de nous a la possibilité d'aider notre communauté et d'apporter du bonheur aux êtres qui nous entourent. Les peuples de l'Himalaya ont vraiment besoin qu'on leur rappelle qu'ils sont les gardiens du toit du monde. Nangchen, tout comme de nombreux lieux dans l'Himalaya, souffre de problèmes écologiques. Je pouvais voir des déchets non biodégradables partout où j'allais cette fois-ci.

D'une certaine manière, vous pouvez dire que le Bouddha Amitabha n'a rien à voir avec l'environnement, mais d'une autre manière, il a tout à voir avec le maintien de l'environnement dans un état propre et vert. Si nous sommes des pratiquants fervents, et si nous savons que nous devrions garder la terre pure du Bouddha propre, est-ce que nous ne devrions pas tous nous réunir afin de nous assurer que les terres autour de la statue du Bouddha Amitabha soient maintenues propres et sans déchets non biodégradables ? Ceci serait un excellent moyen d'accumuler du mérite. Pratiquer l'écologie est une pratique de Bodhisattva. Nous sauvons des vies en rendant l'environnement sain et sauf pour les êtres vivants. Je saisis cette occasion pour encourager mes amis et mes étudiants à le faire en mon nom, en mon absence !

Tout au long de la visite, j'étais vraiment encouragé par la rencontre avec les étudiants de feu Kybajé Adeu Rinpoché qui ont montré une dévotion sans faille et une détermination à suivre dans les pas de leur Gourou. J'étais prêt à rencontrer l'actuel Adeu Rinpoché, le fils cadet de Kyabjé Satrul Rinpoché, mais malheureusement les conditions n'étaient pas réunies. Je ne comprends toujours pas pourquoi le gouvernement n'a pas permis que nous nous rencontrions. Je suppose que chaque gouvernement a ses propres politiques et règlements que nous devons respecter. En tout cas, j'envoie constamment mes bénédictions et mon amour au jeune Kyabjé Adeu Rinpoché, partout là où je suis.

On m'a dit que pendant notre visite, la ville de Beijing a été frappée par un orage qui a fait de nombreuses victimes. C'était le plus grand désastre de la sorte depuis 61 ans. Après que nous soyons partis, un autre orage a frappé Beijing. J'ai pensé que cela devait servir à donner l'alarme afin de nous réveiller face au danger que représente un comportement non bienveillant envers l'environnement. J'espère et prie afin que nous puissions tous progresser ensemble pour promouvoir un mode de vie écologique. J'espère aussi que nous allons bientôt pouvoir organiser un Pad Yatra au Mont Kailash, la montagne la plus sacrée de ce monde, et la nettoyer pour le bien de tous les êtres. Si ce souhait se réalisait, évidemment ce ne serait pas ma dernière visite en Chine.

Dans quelques heures, je vais atterrir à Paris… ceci sera un autre chapitre à raconter plus tard !

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Félix et moi devant la statue d'Amitabha

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour plus de photos,
voir www.drukpa.org


© Le Douzième Gyalwang Drukpa. Sauf mention contraire, le copyright de tout le contenu de ce site internet appartient au Douzième Gyalwang Drukpa. Aucune partie de ce site ne peut être dupliquée, stockée ou transmise sous quelle que forme ou par quel que moyen que ce soit
(y compris électronique, mécanique, photocopie ou enregistrement) sans l'autorisation écrite préalable du Douzième Gyalwang Drukpa.

Association Drukpa Humanitaire  |  Publications internationales Drukpa  |  École Druk Péma Karpo 
Nonnerie Druk Gawa Khilwa
| Vivre pour Aimer