J'ai perdu mon téléphone portable

le 18 août 2012

J'ai perdu mon téléphone portable pendant un déplacement. J'étais très inquiet et contrarié pendant exactement une heure. J'étais inquiet que quelqu'un puisse téléphoner avec mon portable et que je devrais payer la facture. J'étais inquiet pour ceci et cela en me demandant ce qui s'est passé avec mon nouveau téléphone. Après une heure exactement, j'étais très content parce que cela me donnait une excuse pour acheter un iPhone 5.

Je suis allé sur Google pour voir où est-ce que je pourrais acheter un iPhone 5. J'étais déçu parce que ce n'est pas encore disponible. Les commerces en ligne disent que peut-être il sera disponible en septembre, ou octobre, voire même en novembre. Qui sait ? Alors j'étais très agité parce que j'ai perdu mon nouveau téléphone portable et l'iPhone 5 n'est toujours pas disponible. Ensuite je me suis dit, pourquoi est-ce que j'ai besoin d'un portable ? Je travaille pour tous les êtres sensibles et je ne peux clairement pas m'occuper de tous les êtres s'ils m'appellent tout le temps sur le portable. Je n'ai que 24 heures, une bouche pour parler et deux oreilles pour écouter. Même si j'utilise deux téléphones portables simultanément, je ne pourrai me créer une bouche de plus pour que chacune parle dans un téléphone. Même si je ne dors pas et je parle 30 secondes avec un être, disant « Bonjour » et « Au revoir », je ne pourrais parler qu'avec quelques milliers d'êtres humains par jour. En réalité, un téléphone portable n'est donc d'aucune utilité pour moi. Pourquoi est-ce que je cours après un portable ?

C'est un excellent enseignement pour moi. L'enseignement de tous mes gourous bien-aimés est très clair : ceci est le samsara. Nous sommes sans cesse en train de courir après quelque chose. Dans mon cas, par exemple, il s'agit de courir d'une génération de téléphone mobile au suivant. Est-ce que cela a vraiment du sens ou pas ? Je n'utilise pratiquement pas le téléphone portable. Parfois je n'arrive même pas à me souvenir où je l'ai laissé, peut-être dans la cuisine, aux toilettes ou éventuellement dans le sac.

C'est pareil avec beaucoup de choses que nous avons dans cette vie. Pendant le Pad Yatra, nous ne pouvons emporter que ce que nous pouvons porter. Notre voyage de la vie est comme notre Pad Yatra. Nous nous ne pouvons emporter que ce que nous pouvons porter ; les choses que nous emportons devraient être les bonnes choses et non pas les mauvaises qui continuent à ajouter du poids, vie après vie. Un jour, quand le poids du karma est trop lourd, nous tombons, peut-être dans le royaume des animaux ou dans celui des enfers. C'est pourquoi je demande souvent à mes amis et étudiants de se joindre à nous pour le Pad Yatra, ce qui leur donnerait un sens d'appréciation pour leurs propres vies et un sentiment de véritable contentement et de satisfaction.

Aujourd'hui, je n'ai pas de nouvelles à partager, sauf cette perte de mon téléphone portable et le fait de ne pas pouvoir acheter un iPhone 5. C'est un excellent rappel de l'enseignement de mon Gourou sur l'existence cyclique.

 

 



© Le Douzième Gyalwang Drukpa. Sauf mention contraire, le copyright de tout le contenu de ce site internet appartient au Douzième Gyalwang Drukpa. Aucune partie de ce site ne peut être dupliquée, stockée ou transmise sous quelle que forme ou par quel que moyen que ce soit
(y compris électronique, mécanique, photocopie ou enregistrement) sans l'autorisation écrite préalable du Douzième Gyalwang Drukpa.

Association Drukpa Humanitaire  |  Publications internationales Drukpa  |  École Druk Péma Karpo 
Nonnerie Druk Gawa Khilwa
| Vivre pour Aimer