La joie de rentrer chez soi

le 12 septembre 2012

Est-ce que vous vous êtes déjà senti chez vous et en terrain connu quand vous allez à certains endroits et rencontrez certaines personnes ? C'est le résultat karmique ou l'empreinte karmique qui vient de nos vies antérieures et de nos souvenirs. Comme notre conscience, notre mémoire nous suit d'une vie à la suivante. Ainsi, nous rencontrons des gens et allons dans des lieux que nous aimons instantanément, et il y a d'autres aussi avec qui nous nous sentons immédiatement mal à l'aise. Parfois les gens l'appellent de l'intuition. Je l'appelle les empreintes. Seul le karma peut accomplir de telles merveilles ou de tels miracles.

Tséwa (le nom actuel de Holy) est vraiment espiègle. Il a trouvé un ours en peluche dans la chambre de quelqu'un, me l'a apporté et voulait que je l'accepte pour pouvoir avoir mon dragon jouet. Je n'étais pas d'accord et il n'arrêtait pas de mettre l'ours en peluche sur mon lit en espérant que je lui donnerais mon dragon. Il recommençait le jeu encore et encore pendant une heure. Je ressentais une grande chaleur car c'est ainsi que nous, les êtres, interagissons et nous connectons les uns aux autres. De nos jours, la plupart des gens appellent ce type d'interaction « une perte de temps ». Nous ne voulons pas interagir et communiquer avec les gens parce que nous avons le sentiment que nous n'avons pas le temps. Avec ce genre d'attitude, nous développons l'habitude d'être impatients. Même quand, extérieurement nous prétendons être si gentils et bons, peut-être par politesse ou pour se montrer sociables ou diplomates, tout au fond de notre esprit nous n'aimons personne, nous n'aimons rien dans le monde. Nous sommes prêts à nous plaindre. Nous sommes prêts à trouver des défauts aux autres. Ce n'est pas parce que nous ne sommes pas gentils, mais parce que, sous prétexte que nous ne souhaitons pas perdre de temps, nous trouvons tout le monde et toute chose irritants. Voici comment nous gâchons notre courte vie. Bien que j'aie dit hier que le fait d'avoir d'innombrables vies futures signifie que l'on peut faire des erreurs et avoir des occasions de s'améliorer, nous ne devrions cependant pas gaspiller notre vie. Après tout, nous ne savons pas si nous aurons la bonne fortune de nous rencontrer à nouveau ou non.

Je fais de mon mieux pour être juste, en comprenant que chacun, de son point de vue, pensera toujours qu'il ou elle a raison. Donc, avec cette compréhension, je fais de mon mieux pour écouter les points de vue de tout le monde, sans porter de jugement. Quand tout le monde dit que telle personne est mauvaise et horrible, j'essaie de voir les raisons pour lesquelles il ou elle agit ou parle ainsi. J'essaie aussi de vérifier la motivation de ceux qui me racontent des histoires sur les autres, que les histoires soient bonnes ou mauvaises ; la motivation est très importante. En ce monde, nous ne pouvons pas être en paix si nous ne sommes pas justes. Ce monde est plein d'émotions et de désirs. Tout le monde, y compris nous-mêmes, a un ego. D'un certain côté, tout le monde a raison. D'un autre, tout le monde a tort. C'est pourquoi les meilleurs amis peuvent devenir les pires ennemis, et le contraire est aussi vrai. C'est la beauté de la Vérité universelle.


Il y a de nombreux angles morts dans nos souvenirs. Chaque fois nous les découvrons, ils nous réservent souvent des surprises agréables. Dès que Tséwa a rencontré Wangdi – un parent à moi – il était visiblement au comble de la joie. Wangdi était un des amis préférés de Holy. La chose incroyable est que Tséwa, ou Holy, se souvient de tous ses amis préférés. Donc, Holy est finalement revenu, dans un autre corps. J'ai décidé de l'appeler « Tséwa » et son frère « Gawa ». « Tséwa » veut dire « amour » et « Gawa » veut dire « joie ». Chaque fois que je retrouve mes gourous, mes amis, mes étudiants ou tous les êtres que j'ai connus dans le passé, je me sens vraiment ravi. C'est toujours une confirmation de ma forte croyance en le karma, et c'est grâce à « Tséwa » ou « l'Amour » que nous nous rencontrons encore et encore.

Cela suffit maintenant à embrouiller tout le monde. J'espère que vous ressentirez tous la joie de l'amour à chaque instant de votre vie. C'est ainsi que nous nous rapprochons de notre chez nous, de notre chez nous spirituel, comme si on revenait au bonheur
.

 

 




© Le Douzième Gyalwang Drukpa. Sauf mention contraire, le copyright de tout le contenu de ce site internet appartient au Douzième Gyalwang Drukpa. Aucune partie de ce site ne peut être dupliquée, stockée ou transmise sous quelle que forme ou par quel que moyen que ce soit
(y compris électronique, mécanique, photocopie ou enregistrement) sans l'autorisation écrite préalable du Douzième Gyalwang Drukpa.

Association Drukpa Humanitaire  |  Publications internationales Drukpa  |  École Druk Péma Karpo 
Nonnerie Druk Gawa Khilwa
| Vivre pour Aimer