Un jour de Saint-Valentin pour l'amour impartial

le 14 février 2013

Partout à Darjeeling et sur toute la route allant jusqu'à Katmandou, je peux voir de nombreux panneaux publicitaires pour la Saint-Valentin. Certains l'appellent le jour pour célébrer l'amour. On voit des cœurs partout. Je pense que le prix des roses a dû être multiplié. D'un côté, c'est merveilleux et inspirant de voir tout le monde en train de célébrer « l'amour ». Mais de l'autre côté, cette célébration annuelle concerne un amour partial, qui n'inclut que ce qui est à moi, ou pourrait l'être, ce que j'espère obtenir et ce que je voudrais offrir à « mes » bien-aimés. Je suppose que c'est bien aussi pour commencer, mais si notre amour peut s'étendre au-delà des gens et des êtres que nous aimons et qui nous sont chers, alors ce jour de la Saint-Valentin sera réellement fêté de manière impartiale et significative. Bien sûr, nous avons le choix de célébrer la Saint-Valentin de façon partiale ou impartiale, de célébrer un amour petit ou grand.

C'est non seulement le jour de la Saint-Valentin, mais c'est le quatrième jour du calendrier lunaire du Nouvel an tibétain. Les 15 premiers jours du premier mois sont très importants pour les pratiquants spirituels bouddhistes parce que c'est une des périodes les plus sacrées de l'année. Si nous réalisons des actes positifs, les bienfaits sont immensément multipliés, au-delà de notre entendement. Si nous réalisons des actes négatifs, les conséquences s'en retrouvent également multipliées d'autant. C'est notre décision d'agir d'une manière ou de l'autre.

Nous devrions considérer que nous avons de la chance d'être encore en vie malgré toutes les prophéties sur la fin du monde en 2012. Nous devrions nous considérer chanceux d'avoir le choix de réaliser des actes positifs et d'accumuler un grand mérite, notamment les personnes qui sont ici avec moi car pendant six jours nous allons être absorbés par les prières, la contemplation et les pratiques. C'est une si belle vie que nous avons, et chacun de nous a tant à contribuer. Pourquoi avons-nous besoin de nous noyer dans des commérages et des malentendus inutiles, créant ainsi des discordances et au final, nous rendant totalement malheureux ? Il vaut mieux ne pas fouiner et mettre son nez dans les affaires des autres. Au lieu d'aider, parfois nous faisons que la situation s'empire. Je me le répète toujours. Notre temps serait mieux employé à nous occuper de manière créative à réaliser des actions bonnes et positives qui aideront autrui, sans mettre notre nez dans ce qui ne nous regarde pas.

Je l'appelle « thanksgiving Valentines » (action de grâce et d'amour) parce que, comme je le dis toujours, nous devons même apprécier le fait que nous traversons des difficultés. Sans difficultés, nous n'apprendrons pas. Certaines personnes seront peut-être désagréables envers nous, racontant n'importe quoi sur nous et nous jugeant mal. Soit nous pouvons déprimer et ne pas aimer ces gens, soit nous pouvons prendre la situation comme une occasion de réfléchir à nos erreurs et comment nous pouvons nous améliorer. Ce sont souvent les personnes qui ne nous aiment pas et qui nous causent d'énormes difficultés qui nous aident à progresser sur le chemin. Ils font que notre voyage sur le chemin devient bien plus intéressant. Alors aujourd'hui, nous devrions saisir cette occasion pour souhaiter à nos ennemis, les gens qui ne nous aiment pas et nous causent énormément de souffrance et de difficultés, un très joyeux Saint-Valentin. Nous ne devrions pas être vaincus par nos émotions de haine et de malheur. Très souvent, nous nous joignons aux autres pour nous plaindre au sujet d'une personne ou d'un groupe de personnes parce que notre ego a pris le contrôle, permettant à nos émotions de prendre le dessus sur notre soi meilleur. C'est à ce moment-là que nous devons nous retirer du cercle vicieux des commérages et de création de karma négatif par les paroles.

La meilleure approche est de garder son calme et de reculer d'un pas quand on est dans une situation pareille. Les émotions sont comme des nuages. Elles vont et elles viennent. Aujourd'hui, ce que quelqu'un déteste peut devenir ce qu'il aime. C'est son affaire, pas la nôtre.

Que cette journée soit une Saint-Valentin universelle pour nous et autrui, en commençant par générer un esprit impartial d'amour et de compassion envers les êtres qui nous entourent, et ensuite envers ceux qui se trouvent plus loin. Soyez de merveilleux Valentins pour tous les êtres, aujourd'hui, demain et pour toujours
.

 

 


 



© Le Douzième Gyalwang Drukpa. Sauf mention contraire, le copyright de tout le contenu de ce site internet appartient au Douzième Gyalwang Drukpa. Aucune partie de ce site ne peut être dupliquée, stockée ou transmise sous quelle que forme ou par quel que moyen que ce soit
(y compris électronique, mécanique, photocopie ou enregistrement) sans l'autorisation écrite préalable du Douzième Gyalwang Drukpa.

Association Drukpa Humanitaire  |  Publications internationales Drukpa  |  École Druk Péma Karpo 
Nonnerie Druk Gawa Khilwa
| Vivre pour Aimer