Recevoir la bénédiction

le 26 juillet 2013

La plupart du temps, la bénédiction est considérée comme quelque chose de mystérieux et de tellement sacré et lointain que c'est est assez difficile de la recevoir. Je crois que quand nous arrivons à atteindre quelque compréhension de la vie, qu'il s'agisse d'une compréhension étendue ou d'une compréhension limitée, c'est une bénédiction.

L'un des moyens habiles de nous aider à nous reconnecter à la bénédiction, ou à la compréhension, est de visiter tous les lieux de pèlerinage où les êtres éveillés du passé ont passé leur vie à pratiquer, à aider les êtres et à atteindre l'éveil, ainsi que les lieux où ils ont trépassé. Ces lieux sont devenus sacrés ou bénis grâce à leur présence ; c'est ce que nous appelons la bénédiction extérieure. Je pense que l'une des manières de le décrire est de dire que c'est leur compréhension ou leur réalisation spirituelle qui a béni ces lieux.

Il y a quelques semaines, lors de l'anniversaire du premier enseignement du Bouddha, j'ai amené mes nonnes faire un pèlerinage d'un jour à trois stoupas sacrés pour nous rappeler notre propre chemin spirituel. Nous avons commencé très tôt le matin avec un pèlerinage au stoupa de Bodhnath. Ensuite, nous avons visité Namo Bouddha où, au cours d'une de ses vies précédentes, le Bouddha avait offert son corps à un tigre. Nous avons terminé par rendre hommage au stoupa de Swayambhunath. Il est dit dans les textes sacrés que si vous pouvez faire un pèlerinage à ses trois lieux en une journée, ce sera une grande accumulation à la fois de mérite et de sagesse. Alors c'est exactement ce que nous avons fait, avec de grandes offrandes réalisées à chaque endroit, en commençant à 8h du matin et en finissant à 23h.


Prières le matin au stoupa de Bodhnath


Namo Bouddha


Prières au stoupa de Swayambhunath


Pour nous, c'était une journée très importante parce que notre Bouddha avait commencé à enseigner ce jour-même il y a 2 500 ans. De manière étonnante, peu de gens sont venus se réunir et prier sur ces lieux sacrés. Beaucoup de gens semblaient être assez surpris de nous voir aussi nombreux en train de circumambuler et de faire des offrandes de lumière.

J'étais un peu déçu de constater que tant de bouddhistes ne connaissaient pas la date importante du premier enseignement du Bouddha parce que cela veut dire que les Quatre Noble Vérités sont négligées depuis assez longtemps. Cela veut dire en fait que nous, pratiquants bouddhistes, ne pratiquons pas très bien l'enseignement du Bouddha. Nous avons besoin de renforcer et d'accélérer nos pratiques.

J'ai demandé à mon chauffeur pourquoi peu de gens se souvenaient de l'anniversaire du premier enseignement du Bouddha. Il m'a donné une réponse surprenante : c'est un jour célébré par les bouddhistes du Hinayana parce que les Quatre Nobles Vérités sont un enseignement Hinayana ; c'est très lié au bouddhisme Hinayana, mais pas tellement au Mahayana ou au Vajrayana. Sans les Quatre Nobles Vérités, il n'y aurait aucun enseignement bouddhiste, ni Mahayana ni Vajrayana.

Je pense que le récent attentat à la bombe à Bodhgaya est le résultat de notre faiblesse à suivre les Quatre Nobles Vérités. Une fois que vous commencez à devenir faible dans les pratiques extérieures, vous allez forcément finir par rencontrer des réponses négatives, d'un point de vue karmique. C'est ce que je crois. Mais bien sûr, tous les autres ont le droit de croire qu'il y a d'autres raisons.

Quand vous êtes faible extérieurement, c'est le reflet de votre faiblesse intérieure. Quand vous êtes faible dans votre pratique d'amour et de compassion, alors vous allez perdre les batailles devant faire contrepoids à vos émotions perturbatrices, comme la colère, la jalousie, la fierté, etc. Quand vous n'avez aucune force à mener les batailles intérieures, alors les négativités extérieures prennent le dessus et la souffrance se trouve juste là.

Les conflits extérieurs sont toujours le reflet de nos conflits intérieurs, qui sont nos émotions hors de contrôle. Par conséquent, il n'y aura pas de fin ni aux attentats à la bombe, ni aux massacres, ni aux catastrophes. Le meilleur moyen est de gérer les conflits intérieurs, ce qui réduirait à terme les conflits extérieurs.

En raison des récents attentats à la bombe à Bodhgaya, j'ai décidé d'amener autant de mes moines et nonnes que possible faire un pèlerinage aux lieux saints du Bouddha. L'objectif principal est de nous rappeler l'importance du chemin spirituel de l'éveil tel qu'enseigné par le Bouddha. Je suis sûr que les programmes seront bientôt disponibles pour toutes les personnes qui voudraient se joindre à nous. Du fond du cœur, j'encourage vivement à toute personne qui souhaite venir d'accomplir la récitation d'au moins 10 000 mantras de Vajra Gourou, pour le bien de tous les êtres, y compris vous-même.

Pour plus de photos, voir www.drukpa.org.

 

 


 

 

 



© Le Douzième Gyalwang Drukpa. Sauf mention contraire, le copyright de tout le contenu de ce site internet appartient au Douzième Gyalwang Drukpa. Aucune partie de ce site ne peut être dupliquée, stockée ou transmise sous quelle que forme ou par quel que moyen que ce soit
(y compris électronique, mécanique, photocopie ou enregistrement) sans l'autorisation écrite préalable du Douzième Gyalwang Drukpa.

Association Drukpa Humanitaire  |  Publications internationales Drukpa  |  École Druk Péma Karpo 
Nonnerie Druk Gawa Khilwa
| Vivre pour Aimer