Vivre résolument

le 23 avril 2014

Dans l'histoire de la médicine, qu'elle soit traditionnelle ou conventionnelle, nous avons lu ou entendu parler de réussites et d'échecs. L'évolution des sciences médicales est quelque chose dont nous, êtres humains, sommes très fiers. Beaucoup de nouveaux médicaments ont été développés pour traiter des maladies incurables et nouvelles. Mais ce ne sont pas que les médicaments qui ont évolué, les virus et les maladies ont également évolué à leur tour.

J'admire le dévouement de la plupart des médecins traditionnels et conventionnels pour aider leurs patients quand ils ont des difficultés physiques. Personne n'aime tomber malade. Tomber malade veut dire que vous êtes fichu. Même si vous êtes très riche, plein de ressources et très capable, vous ne pouvez rien faire si vous êtes en mauvaise santé. C'est pourquoi la profession de médecin est très respectée dans presque toutes les sociétés. Nous faisons confiance aux médecins parce que nos vies en dépendent.

Dernièrement, certaines expériences que j'ai vécues, et qu'ont vécues mes chers amis et étudiants, me font douter de l'intention de certains médecins et hôpitaux. Certains de mes amis et étudiants ont été conseillés à subir des opérations, non pas parce qu'ils en avaient besoin, mais parce que les médecins ou les cliniques voulaient faire « des affaires ». De nos jours, j'ai le sentiment que certains de ces opérations et médicaments coûteux sont prescrits en fonction du besoin d'augmenter les bénéfices et de payer les styles de vie admirés de tous. Des opérations sont recommandées pour presque tous les cas de tumeurs ou de grosseurs, et la chimiothérapie et la radiothérapie sont recommandées dans presque tous les cas de cancer. Les opérations, la chimiothérapie et les rayonnements paraissent comme les seules réponses aux maladies terminales. La plupart du temps, les patients meurent de toute façon des effets secondaires de ces traitements. Souvent, les vies de ces personnes sont détruites à cause de traitements et de médicaments inappropriés.

Je ne dis pas que ces méthodes conventionnelles n'aident pas ou n'aideront pas. J'ai des doutes en ce qui concerne les intentions de certains médecins, cliniques et hôpitaux. Est-ce que leurs recommandations de traitements médicaux sont établies en fonction des besoins des patients ou de leurs propres désirs matériels ? Ainsi, les médecins et les étudiants en sciences médicales ont vraiment besoin de garder à l'esprit et dans leur cœur que la guérison du patient ou l'intérêt du patient doit toujours être la priorité numéro un, et que les autres raisons devraient être secondaires.

Comme je le dis toujours, quoi que nous fassions, nous devons toujours vérifier notre motivation. Quelque chose qui paraît bénéfique peut finir par être nuisible, seulement à cause de votre motivation égocentrique. J'ai très peur de perdre la bonne direction, parce qu'en tant que maîtres spirituels, tout comme pour les médecins, nous avons la responsabilité de veiller sur la santé spirituelle des personnes et des êtres qui croient en nous. Si nous ne faisons que chercher des gains matériels et des succès dans cette vie, et si nous ne croyons ni en la loi de cause et effet, ni dans les vies futures, bien sûr, nous pouvons faire tout ce que nous voulons pour notre propre bien, sans se soucier des autres. La mauvaise nouvelle est que ce n'est pas la loi universelle. La loi universelle est simplement fondée sur le karma, les actes et leurs effets, qui peuvent être tellement compliqués que parfois il y a des situations qui sont hors de notre contrôle. Nous n'avons aucun contrôle sur ce que nous avons fait dans le passé. Parfois, nous sommes occupés à défaire ou à rembourser des dettes de vie passées dont nous n'arrivons même pas à nous en souvenir. Nos actes doivent être motivés par la volonté de faire le bien d'autrui et de montrer un bon exemple que les autres pourraient suivre. Chaque fois que je pense à tout cela, je me sens triste. Gérer nos désirs et maintenir nos pensées volontaires sur la bonne voie sont des occupations à plein temps. Notre esprit est tellement sauvage. J'aime bien la phrase « perdre la tête » par ce que nous perdons toujours notre tête dès que nos désirs ardents prennent le dessus.

Quoi que nous fassions ou pensions, vérifier encore et encore. Est-ce que nous agissons seulement pour notre propre bien, sans aucune considération pour les autres ? Sommes-nous prêts à en accepter les conséquences ? La vie est naturellement plein de défis. L'environnement extérieur peut être difficile, mais gérer notre esprit l'est encore plus. Si nous réussissons à garder notre esprit tourné dans la bonne direction, cela représente en soi une vie réussie et fructueuse.


 

 


 

 

 

 



© Le Douzième Gyalwang Drukpa. Sauf mention contraire, le copyright de tout le contenu de ce site internet appartient au Douzième Gyalwang Drukpa. Aucune partie de ce site ne peut être dupliquée, stockée ou transmise sous quelle que forme ou par quel que moyen que ce soit
(y compris électronique, mécanique, photocopie ou enregistrement) sans l'autorisation écrite préalable du Douzième Gyalwang Drukpa.

Association Drukpa Humanitaire  |  Publications internationales Drukpa  |  École Druk Péma Karpo 
Nonnerie Druk Gawa Khilwa
| Vivre pour Aimer