Les bouddhistes authentiques vivent une vie haute en couleurs

le 23 octobre 2014

Au cours des décennies où j'ai rencontré et interagi avec différentes personnes de tous milieux confondus, j'ai constaté qu'il semble y avoir une perception que lorsque vous devenez bouddhiste, il faut passer de la mode couleur en niveaux de gris, où vous n'avez pas droit à des moments de plaisir, où vous n'êtes pas censé poursuivre des réalisations mondaines et où vous ne devez pas non plus vous présentez sous un aspect agréable, en vous efforçant d'abandonner tout confort matériel et de vous obliger à supporter des épreuves physiques même si ce n'est pas nécessaire. L'enseignement bouddhiste insiste beaucoup sur « la simplicité », « l'humilité » et évidemment sur « le vide » et « le renoncement », ainsi que sur la notion et l'importance de comprendre « la souffrance ». Toutes ces connotations donnent l'impression que la vie d'un pratiquant bouddhiste est assez triste, déprimante et grise. On dirait une vie sans battements de cœur.

Alors est-ce qu'un Bouddhiste peut avoir une vie mondaine intéressante et haute en couleurs ? Et si oui, comment est-ce qu'un Bouddhiste peut vivre en accord avec le Dharma ?

En fait, le Dharma n'est ni plus ni moins que le processus de transformation ou de développement de sa vie, et je dirais même que le Dharma s'agit de colorier sa vie. Je ne suis pas en train de suggérer que vous devriez vous lâcher et faire des choses cinglées qui pourraient faire du mal à vous-même et autrui. Je parle d'une vie authentiquement colorée, avec des couleurs durables qui vont bénéficier non seulement à vous-même mais aussi aux autres. On peut l'appeler une situation gagnante-gagnante. Mais comment est-ce possible ?

Tout d'abord, nous devons comprendre que nous ne pouvons survivre tous seuls en ce monde. Même notre propre survie dépend de quelque chose d'autre que nous-mêmes, comme par exemple l'oxygène, l'eau, un environnement sain et puis la communauté et ainsi de suite. Si nous n'avons pas une bonne qualité de l'air, de l'eau propre, des voisins sympathiques, des amis sincères et une famille bienveillante, alors je ne pense pas que notre vie pourra être très agréable. Ainsi, si les autres se portent bien, nous en bénéficions aussi, et quand ceux qui nous entourent souffrent, nous nous pourrons rester heureux indéfiniment, même si nous le pourrions pendant une courte durée grâce à notre bon karma ou nos propres ressources. C'est avec cette compréhension des choses que nous devons rendre notre vie haute en couleurs, en contribuant à l'humanité et en nous améliorant grâce à l'appréciation, et en nous rendant véritablement heureux, avec un sens d'ouverture d'esprit.

Le bonheur véritable avec un sens d'ouverture d'esprit n'est pas un but, mais un processus. Dès lors que nous adoptons le bonheur comme un processus dans notre vie, comment serait-ce possible de ne pas avoir une vie haute en couleurs ou de devenir profondément et véritablement heureux tout le temps ? Votre bonheur, ou plutôt vous-même, deviendrez un parfum de qualité qui répand des senteurs réjouissantes partout où vous allez.

Alors si vous voyez l'enseignement bouddhiste ou le Dharma comme un enseignement gris, vous vous trompez totalement. Les Bouddhistes authentiques, d'une manière ou d'une autre, vivent des vies hautes en couleurs.

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



© Le Douzième Gyalwang Drukpa. Sauf mention contraire, le copyright de tout le contenu de ce site internet appartient au Douzième Gyalwang Drukpa. Aucune partie de ce site ne peut être dupliquée, stockée ou transmise sous quelle que forme ou par quel que moyen que ce soit
(y compris électronique, mécanique, photocopie ou enregistrement) sans l'autorisation écrite préalable du Douzième Gyalwang Drukpa.

Association Drukpa Humanitaire  |  Publications internationales Drukpa  |  École Druk Péma Karpo 
Nonnerie Druk Gawa Khilwa
| Vivre pour Aimer